Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khellassi : Vaccin et tocsin

“En vrac” par Madjid Khellassi : Vaccin et tocsin

Année 2022…Les états européens s’en vont au pas de charge…vers la vaccination totale de leurs citoyens . Concomitamment, c’est une année électorale qui arrive partout dans une Europe marquée par un retour en force des partis de l’extrême droite, comme en Hongrie, en Autriche et en France.  

On va lentement vers une Europe  exclusive, ségrégationniste, chrétienne qui remettra en cause Schengen, l’Euro…et refusera surement de se regarder dans les visages basanés, noirs ou métissés. Une Europe blanche qui rasera de la carte les routes migratoires et construira des remparts autour de son exclusivité. 

Après le vaccin , le tocsin contre l’étranger , le migrant avec ou sans visa.  La construction européenne : Un parlement à Strasbourg et une commission à Bruxelles…Hydre à deux têtes, l’Europe obéira plus que jamais  à l’impulsion extrémiste  et se détournera du profil grec…assez proche des météques .   

Demain, une Europe des nationalismes autrichien, néerlandais, français, hongrois…Atre de haine et de la détestation de l’autre. L’autre, cet algérien , cet afghan, cet africain…par qui tous les malheurs arrivent : crise économique, crise de l’emploi, crise de foi en un modèle de société dépassé. 

Exit l’Euro, et retour du Mark,du Franc, du Florin , de la Lire de la couronne danoise…le grand vertige du portefeuille autochtone enfin retrouvé. 

Les restos du cœur et soupes populaires s’orneront de crucifix et le boudin frisera l’eucharistie. Les assiettes en Pyrex feront miroiter l’enfance des cantines chrétiennes. L’intégration par le porc sera la condition sinéquanone de la naturalisation.

Exit Schengen, et retour des frontières chasseuses d’étrangers trop typés. 

Schipol, Zaventem, Fiumicino, Orly…Aéroports au décor méthodiquement re-topographié avec des  couloirs bondés d’européens – diffuseront dans leurs salons VIP, les musiques ( avec ou sans Bécaud) qui étoufferont les cris des refoulés. Et leurs passagers se rediront : « nous nous sommes tant aimés » !

Visas – métissages, stigmatisation de l’étranger, voyages interdits…L’après-Covid viendra sûrement nous rappeler que l’homme est toujours un loup pour l’homme…surtout quand il est étranger .

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Annouar El Andaloussi : Hamas met l’économie d’Israël à genou

Ghaza mérite plus qu’une chronique dans un journal économique. Nous ne disposons pas de données …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *