Accueil / Economie / Tebboune préside la célébration de la Fête des travailleurs : augmentations des pensions de retraite entre 10 et 15 %

Tebboune préside la célébration de la Fête des travailleurs : augmentations des pensions de retraite entre 10 et 15 %

Le président de la république Abdelmadjid Tebboune a annoncé ce mercredi, lors de la cérémonie de la célébration de la fête des travailleurs au siège de l’UGTA, une augmentation des pensions de retraite entre 10 et 15 %.

Le président de la République a affirmé, dans une allocution, que la célébration de la Journée internationale des travailleurs était l’occasion de se remémorer la lutte et le long parcours militant d’hommes honorables de la trempe d’Aïssat Idir, qui ont placé l’intérêt national au-dessus de toute autre considération”.

Le président a également rendu hommage, avec fierté, au sens élevé du patriotisme et à la grandeur d’âme du défunt Abdelhak Benhamouda, s’inclinant à sa mémoire et à la mémoire de tous ceux qui l’ont rejoint sur cette voie.

Le chef de l’Etat a indiqué que “pour parvenir à des décisions pertinentes et non conjoncturelles, il est nécessaire d’instaurer le dialogue et la concertation avec l’Union générale des travailleurs algériens et avec tous les nationalistes libres et tous ceux qui nous ont précédé dans la lutte”. Il a précisé qu’il partageait l’avis du Secrétaire général de l’UGTA, M. Amar Takdjout, concernant le nouveau mécanisme proposé à savoir la tenue d’une tripartite, à condition, a-t-il dit, qu'”elle ne soit pas comme les précédentes tripartites dont les décisions sont restées lettre morte”.

Pas de retour à l’endettement extérieur

 Dans ce contexte, le président a réaffirmé son engagement à ne pas recourir à la dette extérieure, par fidélité au serment des Chouhada. Il a évoqué, à ce propos, l’époque de “l’économie effondrée et de la situation critique que vivait l’Algérie avant 2019, dernière année d’une décennie mafieuse”. 

Abdelmadjid Tebboune a critiqué “les discours mensongers qui prétendaient que le Trésor était dans l’incapacité d’assurer le paiement des salaires des travailleurs, que les réserves de change étaient à leur plus bas niveau, et la corruption qui avait rongé tous les secteurs durant le règne de la Issaba, où la classe ouvrière, la classe moyenne et la classe vulnérable ont été laissées pour compte”. Il a souligné que ces pratiques avaient pour but de “démoraliser les Algériens et de livrer le pays à l’étranger, en plaçant l’Algérie entre les mains du Fonds monétaire international”.

Le président de la République a rappelé, à cette occasion, que “le Hirak Béni a sauvé le pays de ces pratiques”.

De son côté, le Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Amar Takdjout, a salué, la participation du président de la République aux côtés des travailleuses et travailleurs algériens, à la célébration de leur Journée internationale, conformément à ses engagements et en reconnaissance de leurs efforts dans la marche d’édification.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des travailleurs, a rappelé les acquis réalisés dans le monde du travail, notamment les augmentations des salaires et des allocations et pensions de retraite. Il s’est également félicité des décisions du président de la République dans le secteur agricole, qui ont, a-t-il dit, contribué à “la souveraineté alimentaire de l’Algérie”.

La fête des travailleurs survient cette année dans un contexte marqué par des indicateurs macroéconomiques au vert, avec des réserves de change de 69 milliards de dollars en 2023, une balance des paiements excédentaire de 6,5 milliards de dollars, une croissance de 4,1% en 2023.

Pour les fonctionnaires, le président Tebboune leur a accordés une revalorisation des salaires de 47%, avant décider de « compléter le taux restant, estimé à 53% afin d’atteindre le taux de 100% d’ici 2026-2027 », comme le rappelle l’agence officielle dans une dépêche publiée mardi.

Le chef de l’Etat a aussi validé une hausse des pensions de retraite en 2024. Ces mesures visent à améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires et des retraités qui a été laminé ces dernières années par les effets conjugués de l’inflation et de la baisse du dinar algérien face aux principales devises étrangères (euro et dollar).

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Industrie pharmaceutique : le volumes des exportations de médicaments en 2024 attendu en forte hausse

Les exportations de médicaments devraient atteindre 80 millions de dollars à la fin de l’année …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *