Accueil / En vrac / “En Vrac” par Madjid Khelassi : L’huile sur le feu…de l’anarchie commerciale 

“En Vrac” par Madjid Khelassi : L’huile sur le feu…de l’anarchie commerciale 

Recherche bidon d’huile désespérément…Après la tension sur le lait et la semoule voici que l’huile se fait désirer  dans les épiceries et supérettes du pays.

La cause, disent les commerçants : une marge bénéficiaire infime, avec  renvoi des griefs sur les grossistes, qui augmentent le prix de ce produit, chaque jour que dieu fait.

Interrogé sur la pénurie de l’huile de table, le président de l’association de protection du consommateur, a révélé que de nombreux détaillants et grossistes cesseront de vendre de l’huile de table, parce que la marge bénéficiaire dans une bouteille d’huile de 5 litres est de 5 dinars et les commerçants se méfient des conséquences de la facturation des produits aux marges bénéficiaires similaires. Question : Et le ministère du commerce ou le ministre dans tout ça ?

Après la verve du débutant qui a animé le ministre au début de son intronisation , ça semble ronronner. Et Les pièces du domino ministériel plus que jamais dispersées.

 Semoule, lait, huile : la trinité de la subsistance paraît plus que jamais en danger.

Joli monde, que celui des grossistes de l’Algérie informelle. Il défie l’état, les lois, les règles de la concurrence. C’est une jungle où le roi-cash fait la loi. C’est le désert des tartares- commerçants  avec la bénédiction des pouvoirs publics qui ignorent jusqu’à comment est faite une facture.

Il nous avait bluffé…le ministre qui voulait éradiquer la mafia du lait. Et maintenant que tout baigne dans l’huile, on se demande si la glissade vers la sortie ne le guette pas.

Au ministère du commerce disent les faiseurs de mots, c’est Kafka à tous les étages !

Pléthore d’un personnel scribouillard, qui confond commerce et bureaucratie, le ministère est resté figé dans les mécanismes de l’économie dirigée. C’était valable au siècle dernier.

On ne naît pas ministre, dit le dicton. Mais on peut aussi ne pas le devenir. Ferhat Ait Brahim s’est essayé, il n’a pas pu.

Et Mr Rezig, ministre d’un commerce en total désordre, semble plus que jamais menacé par une huile jetée sur le feu …d’une anarchie commerciale sans précédent.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi / la géopolitique n’explique pas tout : se méfier de ses opportunités et de ses contraintes.

En début de cette année 2024, l’économie mondiale peine à maintenir  le rythme de croissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *