Accueil / Conjoncture / Situation épidémiologique en Algérie : baisse record des contaminations

Situation épidémiologique en Algérie : baisse record des contaminations

Quatre-vingt- seize (96) nouveaux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19), 111 guérisons et 2 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, a annoncé hier à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar.

Le total des cas confirmés de coronavirus s’élève ainsi à 116.066 dont 96 nouveaux cas durant les dernières 24 heures, soit 0,2 cas pour 100.000 habitants, celui des décès à 3055 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 80.566, a précisé Dr Fourar lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, 17 patients sont actuellement en soins intensifs, a également fait savoir Dr Djamel Fourar. En outre, 19 wilayas ont recensé durant les dernières 24 heures moins de 9 cas, 26 wilayas n’ont enregistré aucun cas, alors que 3 autres ont enregistré 10 cas et plus.

C’est la première fois depuis de longs mois où le nombre de personnes atteintes est au-dessous de 100.

Depuis le pic enregistré en novembre 2020 avec 1100 cas en 24h, le nombre n’a, depuis cessé de baisser. Le même constat en ce qui concerne les décès. Depuis plusieurs semaines les décès liés au covid-19 n’ont guère dépassé le chiffre de 10.

Comparée à la situation épidémiologique dans nombre de pays, à l’instar de nos proches voisins, force est de constater que l’Algérie maitrise, plus au moins, la situation.

Selon le Pr Kamel Djenouhat, chef de service du laboratoire central à l’EPH de Rouiba, cet état de fait s’explique par «un certain niveau d’immunité collective au sein de la population algérienne.»

Le quotidien El watan rapporte les résultats d’une étude initiée par le Pr Djenouhat au niveau du laboratoire central de l’EPH de Rouiba et qui montrent que le taux de positivité à la Covid-19 oscille entre 40 à 50% de l’échantillon étudié.

« L’étude a porté sur 1000 personnes asymptomatiques ayant été testées et réparties sur trois catégories de population, dont les donneurs de sang, qui représentent la moitié de l’échantillon, les personnels de santé et des travailleurs de grands groupes industriels. » rapporte la même source.  «La moitié de l’échantillon étudié a contracté la maladie. Ce qui représente un taux qui varie entre 47 et 50%», a indiqué le Pr Djenouhat en précisant que «des sérologies positives ont été détectées chez ces personnes asymptomatiques qui ont été prélevées».

Cela dit, les spécialistes restent prudents et appellent les citoyens à ne pas considérer la baisse de contamination comme une victoire finale contre ce fléau. Le respect des gestes barrières reste plus que jamais de mise. L’apparition de nouvelle souches menace constituent une menace permanente. Et l’épidémie pourrait à tout moment reprendre de plus belle.

Ces mêmes spécialiste s’accordent à dire que l’immunité collective reste un concept vague et ne correspond pas à une réalité immuable. Seul une vaccination massive de la population est susceptible de procurer un taux d’immunité acceptable. Alors que l’Algérie est, encore très loin d’une vaccination de masse.

Aziz.T

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *