Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khelassi : le bonheur sous les crampons

“En vrac” par Madjid Khelassi : le bonheur sous les crampons

La Coupe d’Afrique des Nations, débute dans quelques heures…Le peuple sera scotché aux matchs et oubliera tout. 

Il oubliera l’huile, le lait, le pain, la pomme de terre…Ces produits de base de son alimentation, qui jouent au yoyo , et qui seront relégués au second plan durant toute la durée de la CAN. 

One, two, three, viva l’Algérie…le bonheur est plus que jamais sous les crampons de Mahrez et consort. 

Le foot, opium des peuples…disent les analystes de tout. Ah le foot…jeu préféré des dirigeants en difficulté. 

Nul autre sport que le foot, n’est aussi encouragé, voire béni  par les systèmes, qui n’ont rien à offrir à leurs peuples…mis à part les récréations permanentes et les accueils politiques des héros paradant avec les trophées. 

Bus à impériale, et peuplades formant une haie d’honneur aux champions…La paix sociale déroule son anesthésie, via le foot saouleur des âmes.

Belmadi décrété ministre du bonheur sans portefeuille. Et ses joueurs les exemples d’une nation sportive…juste un peu trop footeuse.

Coupe brandie dans la nuit algéroise…le bonheur coruscant enivrera pour longtemps les fans des verts qui ne regagneront leurs domiciles qu’à l’aube.

Réception en haut lieu, embrassades et congratulations…À quand les prochaines prouesses des Abtal ? 

Et c’est partout pareil. De Dakar à Nouakchott , de Rabat à Alger et deTunis à Tombouctou…Le foot embaume les affres et difficultés de la vie , reboute les vies cassées, et momifie les révoltes dues au dénuement social. 

Douala, camp de base de l’équipe d’Algérie…Plus que quelques heures, et la marche des Fennecs vers la 3e étoile commencera :  le parcours des verts est pensé comme un plan quadriennal par Edoula.   

Roulez tambours , sonnez crécelles…La petite histoire du foot, dopera la grande histoire inachevée d’un système, qui ne se rappelle de son peuple qu’à travers son équipe nationale de football. 

L’opium des peuples , petit surnom du foot, finit toujours en épiphanie, quand il s’agit de l’équipe nationale des  pays camés au ballon rond. 

Et la messe, souvent, dite avant l’heure,  est pleine de prières pour les prolongations de la politique par le foot. 

Bon vents les verts…Rendez-vous est pris sur la moutonnière….qui mène à la boutonnière des récompenses d’après-sacre, sous les lambris d’une république plus footeuse que jamais. 

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : la bureaucratie et l’informel, un mariage consanguin : que peut faire le numérique ?

La bureaucratie n’est pas nécessairement un modèle mauvais, c’est tout le contraire, si l’on se …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *