Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khelassi : La main passe

“En vrac” par Madjid Khelassi : La main passe

Les femmes prennent le pouvoir…pourrait-on presque dire,  à la suite de l’élection au poste de maire de quelques femmes dans certaines communes du pays.  

Leur nombre n’est pas impressionnant, mais c’est une première dans la gestion politique de la première institution de base qu’est la mairie. 

Il s’agit d’une jeune femme de 31 ans, élue dans une commune de la wilaya de Bordj Bou- Arreridj, d’une autre dans une commune de Kabylie, et d’une troisième élue à la majorité écrasante à la mairie d’Alger-centre, excusez du peu. 

Maire ou mairesse qu’importe l’appellation, une femme est à la tête de la mairie d’Alger, c’est un événement suffisamment notable…et susceptible   de changer la donne dans la gestion des communes, (jusque là pré-carré ultra masculin). 

La nouvelle  maire d’ Alger s’appelle Mahdia Benghalia , quadragénaire,  élue sur une liste indépendante baptisée «  La perle d’Alger » et ayant obtenu 15 sièges sur 23. Un score rare au niveau national. 

Une maire à Alger, où comment la vie communale jusque là barbelée autour de l’éternel « cheikh El baladia »,  s’exerce dorénavant en robe et talons aiguille sans complexe aucun. 

Une femme maire à Alger…la veine pour s’accomplir aura mis le temps d’une vie…62 ans de gestion communale mâle.

Une femme maire…Voyons ! Disent les apologues de la « Redjla ».

Le cliché machiste explose sur une réalité presque dure à avaler pour certains. 

3 femmes  élues maires à travers tout le pays. Cela paraît peu. Mais sur le plan des digues, c’est un énorme mouvement, presque tectonique. 

Et disons le, honnêtement, les maires depuis 60 ans ont presque  tous été élus…pour échouer. 

Faute de moyens, de prérogatives, de l’obsolescence du code communal…disent-ils.

Les femmes maires…La main passe d’un édile qui a ringardisé son poste , à une élue, un peu plus de son temps. 

Une femme élue maire et à  Alger, qui plus est : le big bang est déjà daté même si l’exercice ne sera pas de tout repos.  

Et les clichés…cuisine, bigoudis , allaitement, taches ménagères sautent définitivement. 

Et si la femme était l’avenir de la mairie ? Le mâle est toujours dans les détails.    

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Annouar El Andaloussi : Hamas met l’économie d’Israël à genou

Ghaza mérite plus qu’une chronique dans un journal économique. Nous ne disposons pas de données …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *