Accueil / International / Veto américain contre  un cessez-le-feu immédiat à Ghaza : large mouvement d’indignation au niveau international

Veto américain contre  un cessez-le-feu immédiat à Ghaza : large mouvement d’indignation au niveau international

Des pays comme la Russie, la Chine, l’Arabie saoudite, des organisations comme la Ligue arabe ou encore le mouvement des non-alignés ont tous déploré le véto américain assimilé à « un feu vert pour la poursuite des massacres » à Gahza, tout en appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à assumer ses responsabilités.

Le véto opposé par les Etas Unis opposé au projet de résolution présenté par l’Algérie au Conseil de sécurité des Nations unies a suscité des  réactions consternation et de dénonciations de plusieurs pays et organisations à travers le monde. Le représentant de la Russie, au Conseil de Sécurité des Nations unies, l’ambassadeur Vassili Alexievitch

Nebenzia, a déclaré mardi que les Etats-Unis d’Amérique continuent d’accorder à l’entité sioniste un “permis de tuer” les Palestiniens dans la bande de Ghaza. “Nous appelons les membres du Conseil à faire face au chaos exigé par Washington”, a-t-il affirmé, soulignant que “l’opinion publique ne pardonnera plus au Conseil de sécurité son inaction”. Pour sa part, le représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, l’ambassadeur Zhang Jun, a exprimé la déception et le mécontentement de son pays quant au résultat du vote sur un projet de résolution, présenté par l’Algérie, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Selon lui, le veto américain envoie un mauvais message, poussant la bande de Ghaza vers des situations encore plus dangereuses. “Compte tenu de la situation sur le terrain, continuer à éviter passivement un cessez-le-feu immédiat n’est pas différent de donner le feu vert à la poursuite des massacres”, a asséné le représentant chinois.

Le Mouvement des pays non-alignés (MNA) a réitéré mardi sa condamnation de l’agression sioniste brutale continue contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza, appelant à un cessez-le-feu immédiat.Dans une déclaration au nom du mouvement lors de la réunion du Comité spécial de la Charte des Nations unies, l’ambassadrice et représentante adjointe de la République islamique d’Iran auprès des Nations unies, Zahra Ershadi a réitéré l’appel du Mouvement des non-alignés à “un cessez-le-feu immédiat et au soutien au peuple palestinien”, a rapporté l’agence de presse iranienne (Irna).

Aux Etats-Unis, le sénateur indépendant, Bernie Sanders, s’est dit “scandalisé” par l’attitude de son pays qui, de par son geste, se place en “complice” avec l’entité sioniste dans son agression contre des enfants et des civils sans défense. “Le monde entier nous regarde. Nous ne pouvons pas être complices de cette atrocité”, a-t-il déclaré, dans un message vidéo sur la plateforme X.

Du côté du monde arabe, l’Algérie, La Ligue arabe a vigoureusement dénoncé, par la voix de son secrétaire général, Ahmed Aboul Gheit, le recours des Etats-Unis à leur droit de veto pour avorter un projet à même de mettre un terme au cauchemar des sionistes, affirmant que cette attitude “confirme à nouveau la responsabilité politique et morale de Washington dans la poursuite de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza”. Il  a, à cet effet, exprimé son “profond regret” que ce soit la troisième fois que les Etats-Unis adoptent une telle attitude depuis le début de l’agression sioniste, déplorant que “les positions américaines réduisent la crédibilité du système international et renforcent l’état de paralysie dont témoigne l’ONU”.

De son côté, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a fait part de ses profonds regrets face à l’énième échec du Conseil de sécurité de l’ONU à adopter un projet de résolution visant à mettre fin à l’agression militaire brutale de l’entité sioniste contre la bande de Ghaza, relevant que cet échec reflète l’incapacité du Conseil de sécurité à maintenir la paix et la sécurité internationales.

Algérie : «on ne s’arrêtera pas » 

Regrettant cet échec, l’Algérie, par la voix de son représentant permanent auprès des Nations unies, Amar Bendjama, a réaffirmé qu’elle “ne s’arrêtera pas jusqu’à ce que le Conseil de sécurité assume pleinement ses responsabilités et appelle à un cessez-le-feu”. “Nous ne nous arrêterons pas tant que ce Conseil n’aura pas assumé son entière responsabilité et appelé à un cessez-le-feu, car notre volonté est de fer et notre détermination est inépuisable”, a réagi M. Bendjama dans son intervention après le vote.

Pour sa part, l’ambassadeur palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, a fustigé mardi un veto “irresponsable et dangereux” des Etats-Unis au projet de résolution au Conseil de sécurité, soumis par l’Algérie, exigeant un cessez-le-feu “immédiat” dans la bande de Ghaza. “Le message envoyé aujourd’hui à l’entité sioniste par ce veto est qu’ils peuvent continuer à faire n’importe quoi en toute impunité”, a lancé Riyad Mansour. “La position américaine est un feu vert à l’occupation (sioniste) pour commettre plus de massacres (…) Cela ne fera qu’accroître la souffrance de notre peuple”, a indiqué, mardi soir dans un communiqué,  le mouvement palestinien Hamas.

Le Royaume d’Arabie saoudite a exprimé, lui aussi, ses regrets face à ce nouveau échec du Conseil de sécurité, en raison du veto américain, à instaurer un cessez-le-feu à Ghaza, soulignant qu'”il était plus que jamais nécessaire de réformer le Conseil de sécurité, pour qu’il s’acquitte de ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales avec crédibilité et sans deux poids, deux mesures”.  Lui emboitant le pas, la Jordanie a déploré, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Sufyan Al-Qudah, l’incapacité du Conseil de sécurité, pour la troisième fois, à adopter une résolution visant à mettre fin à l’agression sioniste qui fait rage à Ghaza.

Pour rappel, l’Algérie a présenté le projet de résolution pour des raisons humanitaires. Treize Etats ont voté en faveur de ce texte, tandis que le veto américain a été dénoncé par plusieurs pays y voyant pour certains un “feu vert” à l’entité sioniste pour perpétrer davantage de massacres en Palestine occupée.

Ali.C

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : conditions humanitaires plus que “catastrophiques”

L’agression sioniste contre la bande Ghaza entre dans son septième mois. Le bilan de l’agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *