Accueil / National / Prévue le 28 du mois en cours : la grève des pharmacies d’officine suspendue

Prévue le 28 du mois en cours : la grève des pharmacies d’officine suspendue

Prévue le 28 du mois en cours, la grève annoncée par le Syndicat national des pharmaciens d’officine n’aura finalement pas lieu. Le président du Syndicat national des pharmaciens privés, Massoud Belambri, a qualifié les résultats de la réunion du Syndicat avec les représentants du ministère de la Santé de “grande victoire” pour tous les professionnels de la pharmacie, ajoutant que les efforts réalisés par le Snapo dans le cadre de la préservation de la profession, aura des résultats probants pour tous les professionnels du secteur, des étudiants en pharmacie, les praticiens dans divers établissements …

La rencontre,  qui a réuni les cadres du ministère de tutelle avec les porte-voix des syndicats (Snapo et Snpp), a permis de discuter de plusieurs  questions dont celle ayant trait aux conditions qui président à  l’ouverture, la fermeture et le transfert d’activité,  celle relative à la révision des textes liés à la profession de pharmacien privé et de l’aide-pharmacien et ce dans un cadre de concertation.

Par ailleurs, le porte-parole du Syndicat national des pharmaciens privés, a tenu à indiquer également que plusieurs dossiers sur lesquels il a travaillé au cours des derniers mois, doivent être réétudiés avec le ministère, particulièrement  le dossier fiscal, et celui concernant les substances psychotropes. Rappelons que l’une des raisons principales qui a fait sortir le Snapo de ses gonds – avant d’annoncer le débrayage – est le fait de voir les gens de la profession marginalisés dans un travail censé les concerner au premier chef : celui lié à ‘’la révision de la réglementation régissant les officines pharmaceutiques’’.

Soulignons qu’auparavant, d’autres préoccupations ont été soulevées avec le ministre du Commerce. Il s’agit de la question relative à la codification de la vente des compléments alimentaires et le contrôle des produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques commercialisés sur internet”, comme il a été également question d’examiner la mesure de “définition de la liste de produits vendus uniquement dans les officines, à l’instar du lait infantile et des équipements médicaux”.

Farouk. B-H.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Corruption : marché suspect entre Mobilis et un consortium algéro-étranger

•             Trois individus placés en détention et quatre autres sous contrôle judiciaire Le juge d’instruction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *