Accueil / Economie / Les cours du pétrole au plus haut depuis dix mois

Les cours du pétrole au plus haut depuis dix mois

Les prix du pétrole grimpaient hier après l’annonce de la prolongation de la réduction de production de l’Arabie saoudite et des exportations de la Russie jusqu’à fin 2023, culminant à
leurs plus hauts niveaux depuis novembre.
Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en novembre, prenait 0,92% à 89,80 dollars, cet après-midi, peu après avoir grimpé jusqu’à 90,75 dollars.
Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en octobre, gagnait 1,43% à 86,77 dollars, après avoir culminé à 87,60 dollars.
Les deux références mondiales du brut ont ainsi touché leur plus haut prix depuis novembre, après les annonces de l’Arabie saoudite et de la Russie d’une prolongation de leur réduction de production et d’exportation de brut pour soutenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers.

L’Arabie Saoudite prolongera sa réduction volontaire de production pétrolière d’un million de barils par jour (bpj) pour “trois mois supplémentaires”, d’octobre à décembre 2023, maintenant sa stratégie visant à soutenir les cours du brut, a annoncé hier le ministère de l’Energie.
Les coupes du premier exportateur mondial de brut avaient été annoncées en juin à l’issue d’une réunion de l’Opep+ et avaient pris effet pour la première fois en juillet.
L’Opep+ réunit les membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), Arabie saoudite en tête, et des Etats alliés incluant la Russie.
“La production du royaume pour les mois d’octobre, de novembre et décembre sera d’environ neuf millions de bpj”, a précisé le ministère dans un communiqué.
Selon lui, cette stratégie sera “réexaminée mensuellement dans l’optique de réduire davantage la production ou de l’augmenter”.
Cette politique est destinée à “soutenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers”, a-t-il ajouté.
Ryad avait annoncé une prolongation pour septembre, en prévenant qu’elle pourrait être “renforcée” au-delà.
L’annonce d’hier intervient le même jour que celle de la Russie qui a dit, elle aussi, maintenir la réduction de ses exportations de pétrole de 300.000 bpj jusqu’à la fin de l’année.
Cette mesure “vise à renforcer les mesures de précaution prises par les pays de l’Opep+ pour maintenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers”, a assuré le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak, chargé de l’énergie, sur le compte Telegram du gouvernement russe. 

R.E

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agroalimentaire : 650 exposants attendus au salon “Djazagro” du 22 au 25 avril

Ce grand rendez-vous économique devrait accueillir plus de 23.000 visiteurs dont un nombre important de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *