Accueil / National / Examens de fin d’année du cycle primaire : la date de retrait des convocations fixée

Examens de fin d’année du cycle primaire : la date de retrait des convocations fixée

Le processus d’inscription aux examens de cette année a commencé tôt, soit le 21 novembre 2023, suivi de la deuxième étape, qui est celle de la confirmation des inscriptions, qui a eu lieu le 21 février 2024.

Le directeur de l’enseignement primaire au ministère de l’Éducation nationale, Mohamed  Difallah, a assuré que toutes les dispositions matérielles et humaines ont été prises pour la réussite des examens de fin d’année, en tenant compte de la spécificité de chaque région. Invité hier de l’émission « l’invité de la matinale » de la chaîne 1 de la Radio nationale, il  a révélé que le retrait des convocations aux examens se fera à compter de la première semaine du mois de mai.

Le même responsable a expliqué que le processus d’inscription aux examens de cette année a commencé tôt, soit le 21 novembre 2023, suivi de la deuxième étape, qui est l’étape de confirmation des inscriptions, qui a eu lieu le 21 février 2024. « Nous sommes maintenant dans la troisième phase, où les convocations aux tests d’éducation physique ont commencé à être retirées depuis  le 16 avril, et les convocations aux tests écrits pour l’enseignement moyen et secondaire seront retirées à partir de la première semaine de mai”. M.Difallah a fait part du passage de la numérisation à l’étape d’amélioration de la numérisation après que les inscriptions aient été réalisées pour la première fois sans papier, en plus du paiement des frais d’examen par paiement électronique.

Concernant les examens d’évaluation des acquis de cette année, le directeur de l’enseignement primaire au ministère de l’Éducation nationale a déclaré que l’examen a gardé son contenu et ses objectifs, mais que le changement intervenu concernait la forme de l’examen en trois points fondamentaux. « Premièrement, la durée de l’examen, qui s’étendait auparavant sur 12 jours, a été ramenée à 3 jours, au cours desquels il y aura deux tests par jour les 12, 13 et 14 mai. Le premier test durera une heure et demie, et le deuxième test durera 45 minutes les deux premiers jours. Le troisième jour, les examens de langues française et amazigh  dureront une demi-heure pour chaque matière. Ce qui est nouveau c’est l’inclusion de l’éducation physique dans ce système », a-t-il détaillé.

Concernant les examens de rattrapage, M.Difallah a confirmé qu’ils auront lieu entre le 23 et le 24 juin.

D’autre part, le même responsable a indiqué que le ministère compte revoir les programmes du premier cycle de l’école primaire s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du Président de la République visant à alléger le poids du cartable. Selon lui, une instruction a été présentée en Conseil des Ministres pour revoir afin de permettre aux enfants de vivre leur enfance avec l’école comme partie intégrante de son environnement. Ainsi,  les horaires du cycle primaire seront revus afin de réduire la plage horaire pour tous les niveaux, du premier au deuxième cycle de l’école primaire.

M.Difallah a ajouté qu’il y aura une  restructuration des matières au niveau des niveaux éducatifs de l’enseignement primaire est en cours et sera annoncée prochainement ainsi que de l’architecture  pédagogique qui dépend des capacités des enseignants. Il existe 7 matières et  seules les matières liées à l’apprentissage et à l’éducation seront conservées, en plus du renforcement du reste des matériaux pour permettre à l’enfant d’être à l’aise.

Dans un contexte connexe, il a expliqué que la plage horaire des matières sera examinée et les méthodes d’apprentissage seront revues pour éviter les erreurs, sans oublier que les difficultés auxquelles font face les étudiants au niveau d’apprentissage seront étudiées et les programmes seront examinés de manière objective et précise.

Ali. C

A propos LA NATION

Voir Aussi

Industrie pharmaceutique : le volumes des exportations de médicaments en 2024 attendu en forte hausse

Les exportations de médicaments devraient atteindre 80 millions de dollars à la fin de l’année …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *