Accueil / Economie / Elle a approuvé un nouveau règlement : la COSOB veut donner un nouveau souffle à la Bourse d’Alger

Elle a approuvé un nouveau règlement : la COSOB veut donner un nouveau souffle à la Bourse d’Alger

Il a été procédé à l’instauration d’une nouvelle cote officielle composée de cinq marchés incluant comme nouveauté un marché pour la négociation des titres des organismes de placement collectif et un marché spécialisé pour les investisseurs professionnels et l’instauration du concept des investisseurs institutionnels et les investisseurs qualifiés.

Après des années de léthargie, la Bourse d’Algérie veut s’offrir un nouveau départ. Pour cause, la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) a annoncé, mardi, l’approbation d’un nouveau règlement introduisant de nouveaux mécanismes à la Bourse d’Alger,
visant à moderniser les pratiques boursières et à relancer l’activité du marché financier. «La Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) a approuvé le Règlement n 23-04 relatif au Règlement général de la Bourse. Ce nouveau règlement remplace le Règlement 03-97 du 18 novembre 1997», a-t-elle indiqué dans un communiqué. L’objectif de la COSOB en adoptant ce nouveau texte réglementaire ?  «Instaurer à la Bourse d’Alger de nouveaux mécanismes visant à moderniser les pratiques boursières, et la préparer aux échéances importantes conformément aux orientations des pouvoirs publics visant à relancer l’activité du marché
financier, tout en rendant plus attractive pour les grandes entreprises, la levée des capitaux nécessaires au financement de leur croissance d’une part, et en facilitant l’accès aux PME et aux startups, d’autre part», a-t-on expliqué dans le communiqué.
Ce  nouveau règlement permettra, également, de «redonner un nouveau souffle à la Bourse d’Alger en facilitant le processus de levée de fonds sur le marché financier, par la simplification des procédures, des conditions d’admission et en encadrant au mieux les séances de bourse», a ajouté la même source.

Le texte de la Cosob contient beaucoup de nouveautés comme l’instauration d’ «une nouvelle cote officielle composée de cinq marchés » qui inclut  «un marché pour la négociation des titres des organismes de placement collectif et un marché spécialisé pour les investisseurs professionnels » mais aussi «concept des investisseurs institutionnels et les investisseurs qualifiés».
Il est prévu également l’introduction de nouvelles conditions d’admission en bourse sur le marché des titres de capital et le marché des titres de créances, l’instauration du principe de notation financière pour les sociétés émettrices d’emprunts obligataires ainsi que la mise en place d’un dispositif pour la reconnaissance des évaluateurs et des promoteurs en bourse par la Cosob.
L’instauration de nouveaux mécanismes d’animation de marché figure aussi parmi les nouveautés de ce texte, a fait savoir le communiqué en soulignant que «des mesures supplémentaires ont été prises concernant le renforcement de la surveillance du marché, visant à assurer l’intégrité et la transparence des opérations et la protection des investisseurs».
Ce règlement a été soumis à une large consultation au sein de la place financière initiée par la Cosob en juin dernier, est-il rappelé dans le communiqué. «Cette démarche a mené à l’élaboration d’un règlement complet et efficace s’inscrivant dans le vaste chantier des réformes menées par les pouvoirs publics et la dynamique que connaît l’économie nationale et le climat des affaires en général et répondant aux efforts visant à diversifier l’économie nationale en la dotant de nouvelles sources de financement», a-t-on détaillé.

Actuellement, seules 4 grandes entreprises (EGH El Aurassi, Saidal, Alliance assurances et Biopharm) sont cotées au niveau du marché principal de la bourse d’Alger depuis la création de celle-ci en 1997 par 6 banques publiques (BADR, BEA, BNA, CNEP, CPA et BDL). Pour ce qui du marché des PME, une seule entreprise est cotée, à savoir AOM Invest.

Sofiane Ait Kaci

A propos LA NATION

Voir Aussi

Algérie-Tunisie-Libye : vers la création d’un conseil de partenariat entre organisations patronales

Le Conseil du renouveau économique algérien (CREA), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *