Accueil / National / Descente aux enfers des laboratoires HUP.P PHARMA

Descente aux enfers des laboratoires HUP.P PHARMA

Les laboratoires HUP.P PHARMA, sis à Constantine, sont dans une véritable ornière. Après la décision prise par le ministère de la Santé de procéder à sa  fermeture temporaire, l’Agence nationale de produits pharmaceutiques vient d’en rajouter en couche en procédant à la suspension de la libération de lot de tous les produits  fabriqués par l’entreprise constantinoise.  « En application des dispositions de la loi N° 18-11 du 18 1439 Chaoual correspondant au 2 juillet 2018, modifiée et complétée, relative à la santé, du décret exécutif N° 19-190 du 30 Chaoual 1440 correspondant au 3 juillet 2019, modifié et complété, article 5 fixant  les missions et l’organisation et le fonctionnement de l’agence nationale des produits pharmaceutiques, et suite à la fermeture temporaire de la SARL HUP.P PHARMA sur décision ministérielle, le directeur général de l’agence nationale des produits pharmaceutiques a procédé à la suspension de la libération de lot de l’ensemble des produits pharmaceutiques fabriqués par la SARL HUP.P PHARMA », a indiqué l’agence dans communiqué rendu public dimanche 27 août.  « De plus, le directeur général de l’agence nationale des produits pharmaceutiques demande le retrait de tous les lots des produits pharmaceutiques fabriqués par l’établissement pharmaceutique HUP.P PHARMA, zone industrielle le PALMA N°49, 50 et 266 Constantine, et ce pour non-conformité aux bonne pratiques de fabrication, y compris de contrôle de qualité et de libération de lot », a-t-elle ajouté.  Samedi 26 août, le ministère de la Santé a annoncé dans un communiqué avoir décidé la fermeture « temporaire » des laboratoires spécialisés dans  la fabrication de produits pharmaceutiques destinés à la médecine humaine,  pour «violation des règles de bonnes pratiques de fabrication». «Cette mesure intervient dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du décret exécutif 21-82 du 11 Rajab 1442 correspondant au 23 février 2021, relatif aux établissements pharmaceutiques et les conditions de leur agrément», a précisé le ministère.

Ali Chikhi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Complexe Sider El Hadjar d’Annaba : reprise de la production dans la zone endommagée

L’activité de production dans la zone endommagée par la panne survenue au complexe sidérurgique d’El …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *