Accueil / Economie / Iran : inauguration de la dernière phase d’un méga-gisement gazier

Iran : inauguration de la dernière phase d’un méga-gisement gazier

Plus grande réserve de gaz connue au monde, le méga-gisement de South Pars est situé à cheval entre les eaux territoriales de l’Iran et du Qatar. Quelque 50 millions de m2 de gaz seront extraits quotidiennement des installations de la phase 11 «après l’achèvement des puits».

Le président iranien Ebrahim Raïssi a inauguré ce lundi ,  la dernière phase de l’immense gisement gazier South Pars, développé dans le Golfe depuis les années 1990. M. Raïssi s’est rendu, hier, dans la ville portuaire d’Assalouyeh (sud), où il a inauguré la phase 11 du projet lors d’une cérémonie diffusée en direct par la télévision.
Plus grande réserve de gaz connue au monde, le méga-gisement de South Pars est situé à cheval entre les eaux territoriales de l’Iran et du Qatar. Quelque 50 millions de m2 de gaz seront extraits quotidiennement des installations de la phase 11 «après l’achèvement des puits», a indiqué le
ministre du pétrole, Javad Owji, présent à la cérémonie.
Dans son discours, le président Raïssi a regretté le fait que  « les entreprises étrangères n’avaient pas rempli leurs obligations pour achever la 11ème phase de South Pars ».  En revanche, il a félicité les  «experts iraniens» pour  «avoir terminé le projet». L’immense champ gazier devait être développé par le français Total, la China National Petroleum Corporation (CNPC) et une entreprise iranienne, selon un accord daté de 2017 d’un montant de 4,8 milliards de dollars. Mais Total s’est désengagé du projet en 2018 après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire de 2015 et le rétablissement de sanctions par Washington contre le secteur énergétique iranien notamment. En 2019, l’Iran avait annoncé que la Chine avait de son côté abandonné le projet.
Selon les données du  CIA World Factbook du 1er janvier 2017, l’Iran dispose des deuxièmes réserves mondiales de gaz, après la Russie, soit 33 500 000 000 000 m3, et des quatrièmes réserves mondiales de pétrole.

Quant à la production  de gaz, l’Iran est classé troisième avec ses 256,7 milliards de m3 en 2021, soit une évolution de 2,8% par rapport à 2021 et une part dans la production mondiale de 6,4%,  derrière la Russie (701,7 milliards de m3, une évolution de 9,2% par rapport à 2020  et une part dans la production mondiale de 17,4%) et les USA ( 934,2 milliards de m3, une évolution de 2,0% en 2021 et une part de 23,1% dans la production mondiale). Quant à l’Algérie, elle est classée 10e avec  une production de 81,5 milliards de m3 en 2021, soit une évolution de 19,2% par rapport à 2020 et une part de 2,5% dans la production mondiale de gaz.  

Sofiane Ait Kaci

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agroalimentaire : 650 exposants attendus au salon “Djazagro” du 22 au 25 avril

Ce grand rendez-vous économique devrait accueillir plus de 23.000 visiteurs dont un nombre important de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *