Accueil / Sport / Adieux émouvants au joueur Faouzi Bouhoun disparu en mer

Adieux émouvants au joueur Faouzi Bouhoun disparu en mer

La ville de Cherchell a vécu une triste journée avant-hier, samedi, après avoir perdu un de ses fils dénommé Faouzi Bouhoun, joueur de l’équipe de l’Union de football Hajrat El Nas et ancien joueur du Mouloudia de Cherchell, emporté par les vagues jusqu’à la côte de Skikda.

Le journal électronique “Cherchell News” rapporte que la ville de Cherchal a reçu avec beaucoup de tristesse et de chagrin la nouvelle du décès de ce jeune, qui avait évolué dans toutes les catégories de l’équipe locale, avant de rejoindre Hadjret Ennous et intégrer l’USHE. Le joueur Faouzi Bouhoun, dont la ville de Cherchell attendait de bonnes nouvelles, faisait partie d’un groupe de harragas perdus en mer alors qu’ils tentaient de rejoindre l’autre rive de la Méditerranée.

Dans le même temps, aucune information n’est disponible sur  le reste des compagnons de feu Faouzi Bouhoun et leurs familles sont aux aguets.

Les vagues de la mer à Jijel, au niveau de la côte de la commune d’El Kennar Nouchfi, avaient rejeté, il y a 4 jours,  un corps inconnu, dans un état de décomposition avancée, qui est probablement celui d’un harraga. C’est le cinquième corps rejeté par la mer au cours du mois de décembre, dont celui d’une femme sur les plages de Beni Fergane, à El Milia, à la frontière avec la wilaya de Skikda, outre trouvé un corps près de la plage de Sonelgaz, dans la commune de Ziama Mansouriah, à l’ouest de Jijel.

Tipaza est l’un des wilayas connues pour l’activité intense des gangs planifiant ce genre d’expéditions de harragas et où plusieurs drames ont été enregistrés. Le 20 novembre dernier, les services de sécurité de la wilaya ont déjoué une tentative d’immigration illégale, en arrêtant 6 personnes, dont 4 organisateurs de ces voyages de la mort et en saisissant un bateau de pêche de 5,20 m équipé d’un moteur de 75 ch, de 05 gilets de sauvetage et d’une lampe de poche. Les services de sécurité ont aussi mis la main sur une somme d’argent estimée à 104 000 DZD et d’une voiture utilisée pour transporter les membres de ce réseau.

Cinq jours auparavant, des éléments de la Gendarmerie Nationale à Cherchell ont réussi à déjouer une tentative de harga à Hadjret Ennous et arrêté 17 harragas, originaires de Tipaza, de Blida et d’Alger, dont une mère et ses deux filles de 6 et 7 ans.

Deux jours plus tôt, les garde-côtes de Cherchell avaient déjoué une tentative d’un groupe de 14 harragas venus de la wilaya de Tipaza et d’autres wilayas (Tissemsilt, Jijel, Blida, Alger  et Djelfa).

Le 10 octobre dernier, les services de sécurité de Tipaza ont annoncé avoir déjoué une tentative de harga  d’un groupe de 12 harragas  sur les côtes de Gouraya et Cherchell, dans deux affaires liées à l’immigration clandestine et au trafic d’êtres humains. Et, au cours de la 3e semaine du mois de septembre dernier, ils ont également pu arrêter 14 personnes dans deux affaires d’organisation d’opérations de Harga.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Handball / CAN 2024 (Algérie) : un retour inattendu du handball algérien au devant de la scène africaine

Le rideau est tombé sur la 26e édition du Championnat d’Afrique de handball, avec le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *