Accueil / National / Relations algéro-chinoises : Alger et Pékin pour le meilleur

Relations algéro-chinoises : Alger et Pékin pour le meilleur

Le climat est excellent entre l’Algérie et la Chine. Les deux pays font état d’une convergence de vue sur divers dossier internationaux et se disent déterminé à approfondir leur coopération dans plusieurs domaines.  

Le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi a mis en avant, lundi à Alger la convergence de vues entre Pékin et Alger sur plusieurs questions internationales, réitérant le soutien de la Chine à l’Algérie et aux pays en voie de développement, et qu’elle est à leurs côtés dans le contexte mondial actuel marqué par les grands changements sans précédent depuis 100 ans.

Après l’audience que lui a accordé son homologue le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger Ramtane Lamamra, Wang Yi, le chef de la diplomatie chinoise a évoqué une convergence de vues de son pays avec l’Algérie sur la majorité des questions politiques et sur les crises internationales.

Les deux ministres ont ainsi examiné la crise au Moyen-Orient, en particulier la cause palestinienne, soulignant leur soutien à un Etat palestinien indépendant avec El-Qods pour capitale. Ils ont également relevé la pertinence de l’initiative de paix arabe, et le soutien de la Chine à la solution des deux Etats pour une vie entre les deux parties dans la sécurité et la stabilité.

Lamamra a aussi a passé en revue avec son invité le dossier libyen, le conflit au Sahara occidental, ainsi que d’autres centres d’intérêt commun, notamment l’aide accordée par la Chine au développement en Afrique.

Abordant le volet de l’amitié entre la Chine et l’Algérie, M. Wang Yi a affirmé que celle-ci « résistera aux mutations survenant sur la scène internationale ».

Il a également mis en avant le soutien permanent apporté par l’Algérie à la Chine, relevant que son pays appuiera les efforts de l’Algérie pour préserver son indépendance et son intégrité territoriale.

Le chef de la diplomatie chinoise a insisté, par la même occasion, sur l’importance de consacrer une nouvelle équation en matière de coopération, d’accélérer les concertations, et de signer les programmes de coopération stratégique entre les deux pays, en sus du programme exécutif de coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », et dans les domaines prioritaires pour un développement rapide en Algérie.

Il a aussi noté les efforts consentis par son pays et l’Algérie, en tant que pays représentant les pays en voie de développement, déclarant à ce propos : “Nous veillerons au renforcement de l’unité et de la solidarité pour préserver les droits et intérêts des pays en voie de développement, tout en œuvrant au raffermissement de la coordination et de la communication autour des questions régionales et internationales”.

Wang Yi a déclaré, dans le même contexte, que « l’Algérie, les pays en voie de développements et les Etats amis, ont soutenu 50 années durant la Chine et résisté aux pressions en se mettant du côté de la justice et du droit, et la Chine ne va pas les décevoir aujourd’hui ».

C’est grâce au soutien apporté par ces pays à la Chine que «nous sommes arrivés à ce niveau, c’est pourquoi la Chine ne ménagera aucun effort pour soutenir les pays en voie de développement», a ajouté le responsable chinois.

Il a assuré à cet égard que «la voix de la Chine aux Nations-Unies et au Conseil de sécurité sera toujours servira les intérêts de ces pays».

La Chine, qui privilégie le dialogue à la confrontation, «ne cédera pas devant la force et ne reculera pas face aux difficultés. Elle défendra de toutes ses forces sa souveraineté et son indépendance, et appelle à la non-ingérence dans les affaires internes des pays», a souligné le MAE chinois.

Le chef de la diplomatie chinoise a réitéré, à l’occasion, le rejet «catégorique» de son pays du principe de domination et de la politique de la force, rappelant le soutien de principe de son pays aux droits légitimes des pays en voie de développement.

S’agissant des répercussions de la pandémie sur les échanges commerciaux entre les deux pays, le diplomate chinois a indiqué qu’il ne s’agit que de «difficultés passagères», se disant confiant quant aux perspectives de coopération commerciale entre la Chine et l’Algérie.

 «La chine accorde un intérêt particulier au renforcement du commerce avec la partie algérienne, et veille à ouvrir à l’Algérie le marché chinois», a-t-il ajouté.

M.Wang Yi a salué, par ailleurs, la campagne de vaccination lancée par l’Algérie pour faire face au Covid-19, rappelant que les deux pays “se soutiennent mutuellement pour surpasser les difficultés”, notamment à la faveur de la “coopération étroite” mise en place en matière de riposte à la pandémie.

Il a exprimé la disposition de son pays à poursuivre les opérations d’acheminement des vaccins anti-Covid-19 en Algérie. “Nous ferons tout pour fournir les vaccins, en quantité suffisante, et ce tant que la partie algérienne en aura besoin et jusqu’à éradication définitive de la pandémie”, a-t-il assuré.

Le chef de la diplomatie chinoise avait été également reçu par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Sa visite entre dans le cadre de l’approfondissement des concertations politiques entre les deux pays et l’évaluation du processus de mise en œuvre de l’Accord de partenariat stratégique global visant à impulser les relations de coopération bilatérale, notamment le partenariat économique en matière d’infrastructures de base et d’investissements directs dans tous les secteurs prioritaires, outre les efforts de lutte contre la pandémie du coronavirus, selon un communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

R. N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agroalimentaire : 650 exposants attendus au salon “Djazagro” du 22 au 25 avril

Ce grand rendez-vous économique devrait accueillir plus de 23.000 visiteurs dont un nombre important de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *