Accueil / National / Nouveau cadre de concertation au Maghreb : le projet algérien n’est dirigé contre personne

Nouveau cadre de concertation au Maghreb : le projet algérien n’est dirigé contre personne

Le président de la république s’est exprimé sur son projet d’un nouveau cadre de dialogue et partenariat susceptible de pallier la disparition effective de l’Union du Maghreb arabe. Tebboune a assuré, de prime abord, que son initiative n’est dirigée contre aucun autre pays. Il est clair qu’il faisait allusion au royaume marocain.

 « Pour commencer, nous avons entrepris d’organiser des rencontres, sans exclure personne. Nous allons essayer de nous unir et de coordonner sur certains sujets. Il y a un accord pour créer une entité, pas contre un des pays de l’UMA (Union du Maghreb arabe) », a-t-il insisté.

A propos du Maroc précisément, Abdelmadjid Tebboune a assuré que «la porte reste ouverte à nos voisins de l’Ouest », mais, souligne-t-il, « ils ont fait d’autres choix sans nous consulter », citant  en exemple la volonté du royaume de rejoindre la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

« Ils sont libres mais nous estimons qu’il y a certaines questions qui nous intéressent ensemble, d’autant plus que nos problèmes sont presque les mêmes », a-t-il expliqué.

Interrogé sur le positionnement de certains pays arabes sur la « marocanité » du Sahara occidental, le président Tebboune a refusé de commenter, disant ne pas vouloir aggraver les divisions interarabes actuelles.

Il a seulement rappelé qu’il n’y a pas eu de décision de la Ligue arabe sur la question du Sahara occidental et que celle prise en 1960 en faveur de la « marocanité de la Mauritanie », l’Algérie n’en est pas responsable car elle n’était pas encore indépendante.

La question sahraouie est une « cause juste », c’est une « question de décolonisation » et « elle va trouver sa solution », a réitéré le chef de l’État, soulignant là aussi que cette position « n’est pas destinée contre nos frères marocains ».

« Si on opte pour la voie de la raison au lieu de la menace et de la force, on arrivera à une solution », a-t-il conclu.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidentielle du 7 septembre : Laagab appelle à la mobilisation pour assurer une couverture médiatique professionnelle

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a appelé, mardi à Alger, les médias à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *