Accueil / National / Lendemain de l’Aid El Adha : la lente reprise de l’activité commerciale

Lendemain de l’Aid El Adha : la lente reprise de l’activité commerciale

Cela fait désormais pratiquement des mœurs commerciales pendant les jours de fêtes religieuses. Que cela soit l’Aid El Fitr ou l’Aid Al Adha, la durée de ‘’pause’’ qui est de deux jours est prorogée chez la plupart des commerçants.

 En dépit du nombre des détaillants instruits par ministère du Commerce  d’assurer une permanence pendant les fêtes de l’Aïd El Adha, les consommateurs se plaignent de la rareté de certains produits, notamment le pain, les légumes et les fruits. C’est le cas, entre autres, de la capitale et sa banlieue où vivent, pourtant, près de quatre millions d’âmes.

La plupart des commerçants ne se contente plus des jours de repos légaux, faisant que les marchés hebdomadaires communaux sont  pratiquement déserts. Il faut donc attendre une semaine, voire plus, pour que la situation revienne à la normale.

Les propriétaires des petits négoces pointent du doigt les grossistes qui, eux, se défendent, mettant la faute sur les fournisseurs ou les agriculteurs qui observent un break plus long. Idem pour les autres corps de métier où les établissements commerciaux ou les manufactures ferment boutique pendant une semaine, parfois plus, comme en témoignent les nombreuses boutiques fermées dans certaines grandes artères de la capitale.  

Le directeur de l’Union générale des commerçants et artisans, Issam Badrissi, a attribué la rareté des légumes et des fruits à la coïncidence de la fête de l’Aïd al-Adha et de la célébration du soixantenaire de l’Indépendance.

Badrissi a expliqué que la période des fêtes de l’Aid El Adha, a conduit certains agriculteurs à ne pas assurer le service, ce qui a entraîné une pénurie de produits agricoles et maraîchers légumes dans plusieurs wilayas du centre du pays. Le porte-parole a tenu a précisé que “les commerçants sont conscients de cette question et de l’ampleur des sanctions qui résultent de la non-reprise de leur activité, après les deux jours des fêtes de l’Aid El Adha. Les contraventions, a-t-il souligné, varient de “3 millions à 20 millions de centimes, voire la fermeture de l’établissement’’.

La ministère du Commerce a, pour sa part, annoncé que le pourcentage de permanence assuré le premier jour de l’Aïd al-Adha au niveau national a atteint 99,68% dans l’ensemble des régions du pays.

 F. B-H.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *