Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khelassi : Il était…une voix ! 

“En vrac” par Madjid Khelassi : Il était…une voix ! 

Jil Jadid de Soufiane Djillali récolte 1 siège sur 462 …dans les élections législatives du 12 juin 2021.

Le réveil a dû être brutal pour le chef de Jil jadid, qui subit là, une vraie douche écossaise, au vu du  piètre résultat obtenu par ses candidats.

1 siège sur 462 convoités ,la gueule de bois est en relief, pour un parti qui disait vouloir  incarner le courant démocratique dans l’hémicycle Zirout.

Et Vlan ! L’essai est complément raté et la synesthésie est totale. C’est presque Pierrette et son pot au lait version politique.  Noviciat ou sentiment de s’être vu trop beau ? Ou syndrome de la peau de l’ours vendue avant…terme ?

Jil jadid et son chef sortent de scrutin moirés, comme ces oiseaux nappés de pétrole après l’avarie  d’un pétrolier qui échoue chez les mouettes.

Question : Soufiane Djillali s’est-il trompé de peuple , d’époque , de timing ? La réponse se fracasse sur le rêve impossible du partage des eaux avec l’éternel  statu quo.

Il était…une voix… Soufiane Djillali. Voix audible dans le microcosme politique algérien…mais impossible à  convertir  en multiple  siège parlementaire. Car l’articulation entre la dimension électorale algérienne,  ses tours de passe-passe, et sa transformation en essai gagnant, est aussi incertaine qu’un retour sur investissement dans un marché de dupes. Et dans ce contexte  , le président de Jil Jadid , a fait montre d’un noviciat de jockey.

Il était une voix…récoltée sur 462 candidatures ! Illusions , surestimassions, temps d’enthousiasme , moments d’oubli de la réalité algérienne….Se voulant le représentant du courant démocratique sauce Hirak , le chef de file de Jil jadid essaya,  avec une touche de revendications innovantes,  de s’incruster dans un challenge archaïque,  et il buta sur des choses pour lesquelles il n’y’a pas de mots modernes.

Ces choses que sont le statu quo , l’intangibilité de l’urne, l’anachronisme des règles du jeu électoral…furent les montagnes qu’il ne put faire gravir à ses poulains .

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : l’économie mondiale contrainte par la géopolitique

Davos n’a plus son charme d’antan. Les déclarations des chefs d’Etat et des grandes firmes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *