Accueil / National / Education nationale : les enseignants contractuels montent au créneau

Education nationale : les enseignants contractuels montent au créneau

En signe d’action de protestation, les enseignants contractuels s’apprêtent à observer un rassemblement devant le siège du ministère de l’Education nationale à Ruisseau (Alger) pour exprimer leur ras-le-bol quant au sort que leur réserve la tutelle depuis plusieurs années. 

Contacté pour en savoir davantage sur les motifs de la grogne des enseignants contractuels et leur ‘’sit in’’ fixé pour le 27 du mois en cours devant le siège du ministère de tutelle, le porte-voix des enseignants auxiliaires, M. Walid Zilmi, déclare que ‘’la situation précaire des enseignants contractuels ne peut plus durer’’. 

Ainsi, cette frange du secteur de l’éducation a décidé de monter une nouvelle fois au créneau ; elle n’a de cesse de revendiquer depuis des lustres à ce que la situation des enseignants auxiliaires soit régularisée.

Cette catégorie d’enseignants dont le nombre avoisine les 25000, à travers le territoire national, exige à ce qu’elle soit intégrée avec le statut de permanent. ’’Nous ne pouvons plus supporter l’état de précarité engendré par le caractère contractuel de nos emplois’’, disent indignés des professeurs dont certains attendent depuis six ans, voire plus, leur intégration dans le secteur de l’éducation. En vain.

Du côté du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, le directeur de l’emploi et de l’intégration, Mohamed Charaf Eddine Boudiaf, vient de rassurer les contractuels de l’éducation quant à leur intégration imminente.

Mais les enseignants contractuels ne veulent pas trop y croire ; selon eux, seule une décision dans ce sens, émanant du ministère de tutelle, est à même de les rassurer quant à leur carrière professionnelle dans le secteur de l’éducation, tiennent-ils à faire savoir.

 Farouk. B-H.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidence de la république : le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *