Accueil / Economie / Croissance économique en Algérie : la Banque mondiale prévoit une baisse de 6.4 %

Croissance économique en Algérie : la Banque mondiale prévoit une baisse de 6.4 %

La Banque mondiale anticipe une baisse de la croissance en Algérie de 6,4% pour l’année en cours, en raison de l’impact de la pandémie du coronavirus, selon le dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales 2020 publié.

La Banque mondiale prévoit, dans son rapport, une croissance de l’Algérie de 1,9% pour l’année 2021, alors que le Fonds monétaire international a prévu, en avril dernier, une croissance de 6,2% pour 2021.

La baisse moyenne dans le reste des pays de la la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) est éstimée par la même institution à  -4,2%.

La Banque mondiale prévoit également un repli du PIB réel de la Tunisie et au Maroc de 4% en 2020, avant de croître respectivement de 4,2% et 3,4% en 2021.

La pandémie de la Covid-19 et les mesures prises pour l’endiguer ont fortement ralenti l’activité à court terme de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, tout en accroissant l’aversion des investisseurs pour le risque, ce qui a exacerbé l’instabilité de la situation financière, indique le même rapport.

Dans les pays exportateurs de pétrole, on s’attend à une baisse d’activité de 5 % en raison de la chute des prix du pétrole, contre une croissance de 2 % annoncée dans les prévisions de janvier, souligne l’institution de Breton Woods dans son rapport qui précise que dans bon nombre de pays exportateurs de pétrole, les mesures de réduction de la production pétrolière vont considérablement freiner la croissance.

La Banque mondiale prévoit une contraction de l’économie mondiale de 5,2% en 2020. « La prévision de base prévoit une contraction de 5,2% du PIB mondial en 2020, la récession mondiale la plus profonde en huit décennies, malgré un soutien politique sans précédent », indique la Banque mondiale, dans le même rapport.

S’agissant des économies avancées, le PIB réel des Etats-Unis devrait baisser de 7% en 2020, avant de croître de 3,9% en 2021. Dans la zone euro, le repli du PIB réel devrait être de 9,1% en 2020, avant de remonter à 4,5% en 2021.

Synthèse: Abir. N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : la prédation financière

Dans une précédente chronique, nous avions parlé de l’évolution du capitalisme sur les deux derniers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *