Accueil / National / Après 17 jours de ‘’repos forcé’’ : les élèves renouent avec le banc des classes

Après 17 jours de ‘’repos forcé’’ : les élèves renouent avec le banc des classes

 Après un ‘’repos forcé’’ de 17 jours, dû à la situation sanitaire, induite par la pandémie du Covid-19, les élèves renoueront ce matin avec les établissements scolaires.

C’est l’annonce faite par le ministère de l’Education nationale, jeudi soir dans un communiqué, dans lequel il est précisé que ‘’les cours reprendront, aujourd’hui, au niveau de l’ensemble des trois cycles de l’enseignement scolaire’’.

Cette décision a été prise dans le cadre de “l’application des instructions du président de la République, et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19) et l’autorité sanitaire”.

Le communiqué souligne aussi que la reprise des cours s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre de la décision du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane portant prise de mesures applicables au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire au niveau du secteur de l’Education nationale”, appelant dans la foulée la nécessité de ‘’tout un chacun au respect du protocole sanitaire adopté par le comité scientifique et à s’en tenir aux mesures préventives pour protéger la santé des élèves et des encadreurs au milieu scolaire”. De son côté, le ministère de l’Education insiste sur ‘’l’importance de poursuivre l’opération de vaccination des personnels du secteur, notamment les non-vaccinés pour ‘’(…) atteindre l’immunité collective et assurer, est-il noté la continuité des cours’’.

La vice-présidente de l’Association nationale des parents d’élèves (ANPE), Mme Fatiha Bacha, bien qu’elle soit favorable à la reprise des cours, déplore, toutefois, la situation sanitaire qui demeure quelque peu aléatoire dans les enceintes scolaires. ‘’Il n’est pas aisé de s’en ‘’tenir aux mesures du protocole sanitaire, car les collectivités locales, en l’occurrence les Apc, ne jouent pas le jeu quant au respect des mesures de prévention liées à la salubrité des espaces publics et des surfaces environnementales’’ (nettoyage et désinfection des meubles et tous autres objets, «équipements ou surfaces fixes situées à l’intérieur des établissements. ‘’On aurait souhaité, poursuit-elle, la mise en place d’une commission formée de membres représentant l’ANPE, le ministère de l’Education et le chef d’établissement pour veiller au respect du protocole sanitaire’’.

Cela étant, faute de moyens adéquats, ‘’très peu de mairies qui gèrent les écoles souscrivent aux règles de désinfection dans les établissements scolaires’’, laisse-t-elle entendre. Quant au volet relatif au rattrapage de cours, la vice-présidente de l’ANPE, qui espère que le système pédagogique soit revu par les experts dans son ensemble, déplore que internet, qui promeut l’enseignement interactif, reste inaccessible pour les enfants, surtout ceux de l’intérieur du pays.

Le président du Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CLA), M. Zoubir Rouina, avait déclaré, quant à lui, au quotidien arabophone ‘’El Houria’’ que le retard accusé de deux semaines dans les établissements scolaires ‘’n’est pas irrattrapable’’.

Farouk Baba-Hadji

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidentielle du 7 septembre : Laagab appelle à la mobilisation pour assurer une couverture médiatique professionnelle

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a appelé, mardi à Alger, les médias à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *