Accueil / Economie / Pénurie de Médicaments : le Premier ministre accuse des laboratoires étrangers

Pénurie de Médicaments : le Premier ministre accuse des laboratoires étrangers

Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a abordé, samedi 14 octobre à la l’APN, dans sa réponse aux questions des députés, la problématique des pénuries récurrentes de médicaments en Algérie  qu’il a imputé à des laboratoires étrangers incommodés par la politique de régulation du marché décidée par le gouvernement.

En effet, il a expliqué cette pénurie sévère de certains médicaments par «la réaction de certains laboratoires étrangers qui n’ont pas apprécié les mesures de régulation du marché prises par l’Etat favorisant le produit national».  Toutefois, Le Premier ministre n’a cité le nom d’aucuns laboratoires qui se serait opposé à la politique e l’Etat en matière de médicaments. Avant lui, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique Ali Aoun a refusé, en juin dernier à Bouira,  de parler de pénurie de anesthésiants dentaires, en accusant un lobby pro-français qui, selon lui,  cherche  à déstabiliser non seulement la production nationale mais aussi à créer des climats et des situations de tensions. « «On ne parle plus des pénuries de médicaments parce que c’est stabilisé. On a trouvé comme sujet de polémique la pénurie de l’anesthésie dentaire. Il n’y a aucune pénurie de médicaments en Algérie. Certains lobbies veulent que l’anesthésie dentaire française qui coûte trois fois le prix de l’anesthésie produite localement soit importée. Je dis non et je n’abdique pas», a-t-il alors asséné. Ceci dit, le Premier ministre a assuré que «des instructions fermes ont été données, à cet effet, pour assurer un stock stratégique permanent de médicaments au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux et activer les mécanismes mis en place pour éviter les pénuries». Comme mécanismes, il a cité «la plateforme numérique consacrée à la déclaration hebdomadaire du niveau des stocks de produits pharmaceutiques et des quantités distribuées par les établissements pharmaceutiques d’importation et de fabrication, outre l’observatoire de veille chargé de proposer des solutions et des alternatives thérapeutiques pour les médicaments susceptibles de connaître des perturbations en approvisionnement». Il a aussi cité d’autres mesures prises par le gouvernement pour garantir la disponibilité des médicaments à l’échelle nationale, à l’instar des anesthésiques et de certains médicaments destinés au traitement du cancer, en indiquant que de «nombreuses procédures immédiates ont été mises en place afin d’en assurer leur disponibilité, pour ne citer que l’accélération des procédures douanières afin de permettre l’acquisition de grandes quantités de ces médicaments dont une partie a été réceptionnée fin septembre dernier tandis que les quantités restantes arriveront en octobre».

 Pour ce qui est de la prise en charge des cancéreux, M.Benabderrahmane a assuré qu’ «il sera procédé à l’acquisition de 29 nouveaux accélérateurs pour la radiothérapie au profit des centres anti-cancer» qui s’ajouteront à l’arsenal déjà en service, soulignant la conclusion de contrats de maintenance continue avec les compagnies internationales “Elekta” et “Varian” spécialisées dans les accélérateurs linéaires.

Sofiane Ait Kaci

A propos LA NATION

Voir Aussi

L’Affaire des enfants noyés sur la plage des Sablettes : 14 suspects placés en détention

* Les parents d’élèves se solidarisent avec les organisateurs de l’excursion Les suspects dans l’affaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *