Accueil / Economie / Invasion de l’Ukraine : le pétrole explose la barre des 100 dollars/baril

Invasion de l’Ukraine : le pétrole explose la barre des 100 dollars/baril

Les prix du pétrole s’enflammaient jeudi, l’attaque aérienne et terrestre de l’armée russe contre l’Ukraine propulsant le baril de WTI américain à plus de 100 dollars, et le Brent à plus de 105 dollars, une première depuis 2014.

Vers 11h40, le prix du baril de . de la mer du Nord pour livraison en avril, référence de l’or noir en Europe, s’envolait de 8,78% à 105,34 dollars. À New York, le baril de West Texas Intermediate pour livraison en avril grimpait de 8,66% à 100,10 dollars.

La Russie a lancé jeudi à l’aube une invasion de l’Ukraine, avec frappes aériennes à travers le pays, notamment la capitale Kiev, et l’entrée de forces terrestres depuis le nord, l’est et le sud du pays.

La Russie est l’un des premiers producteurs mondiaux de gaz et de pétrole, affolant les investisseurs quant à d’éventuelles ruptures d’approvisionnement en énergie.

Deux jours après avoir reconnu l’indépendance de territoires séparatistes ukrainiens du Donbass, le président russe Vladimir Poutine a donné le signal des hostilités. “J’ai pris la décision d’une opération militaire spéciale“, a annoncé M. Poutine dans une déclaration surprise à la télévision.

Au moins 40 soldats et une dizaine de civils ont été tués jeudi aux premières heures de l’invasion russe de l’Ukraine, selon Kiev.

L’offensive a suscité une tollé international auquel Moscou reste sourd.

Les intentions de Moscou de lancer une attaque militaire contre son voisin avaient été annoncées ces dernières semaines“, ce qui, “au milieu de pénuries d’approvisionnement plus larges, a contribué à soutenir le rallye des prix du pétrole“, commente Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Si un assaut militaire complet est lancé, confirmant le scénario le plus redouté“, poursuit-il, “les pénuries d’approvisionnement en pétrole risquent de s’aggraver et de nouvelles hausses de prix sont à prévoir“.

Le marché de référence en Europe, le TTF (Title Transfer Facility) néerlandais se négociait à 118,10 euros le mégawattheure (MWh), gagnant près de 33% en une journée.

(c) AFP

A propos LA NATION

Voir Aussi

Electricité : l’interconnexion du sud avec le réseau national coûtera 200 milliards DA

Ce budget prévisionnel sera entièrement en monnaie locale car l’ensemble des équipements nécessaires à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *