Accueil / National / Facilités d’octroi de visas aux touristes étrangers pour le sud

Facilités d’octroi de visas aux touristes étrangers pour le sud

Une saison saharienne prometteuse en perspective

Les autorités semblent décidées à faire de la saison saharienne 2023-2024 qui s’ouvrira durant ce mois en cours, une belle réussite avec, à la clé, l’accueil de plus de touristes étrangers que durant les saisons passées. Pour preuve, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales a rappelé, dans un post publié samedi 30 septembre sur sa page Facebook a rappelé les modalités d’octroi des visas touristiques aux touristes étrangers souhaitant visiter le sud de l’Algérie par le biais d’agences nationales de tourisme et de voyage agréées.

Il a précisé que « les voyageurs souhaitant visiter le sud de l’Algérie via des agences de voyages nationales agréées peuvent bénéficier d’un visa d’arrivée directement aux postes frontières, au lieu de passer par des procédures de visa ordinaires ». « Les agences de voyage agréées s’engagent à fournir toutes les informations relatives au programme de visite touristique et aux participants, incluant les touristes étrangers, via une plateforme numérique accessible par les directions du tourisme et de l’artisanat des régions concernées », a-t-il ajouté. «Les touristes étrangers concernés pourront récupérer les documents de voyage par l’intermédiaire de leurs agences de voyage, ce qui leur permettra d’embarquer à bord des avions des différentes compagnies aériennes opérant dans les aéroports de départ », a encore précisé le département de Brahim Merad.

L’année dernière déjà, les autorités algériennes avaient pris des mesures visant à promouvoir le tourisme saharien, comme l’ouverture de la liaison aérienne directe entre les aéroports Charles de Gaulle à Paris (France) et de Cheikh Amoud-Belmokhtar à Djanet ou encore la facilitation des procédures pour les touristes étrangers, en obtenant leurs visas dès leur arrivée aux postes frontaliers terrestres et aériens algériens. Résultats des courses, Djanet  avait accueilli  pas moins de 5.335 touristes de 37 nationalités et plus de 21.000 autres nationaux, a indiqué le  directeur local du tourisme, Alamine Hammadi, dans une déclaration faite à l’agence APS. Ainsi, une hausse notable a été enregistrée durant la saison 2022-2023 en termes de flux touristiques comparativement à celle de 2021-2022 durant laquelle 3.200 touristes étrangers issus de 34 pays et près de 19.000 autres nationaux avaient séjourné à Djanet. Selon lui, le guichet unique avait facilité énormément l’accès des touristes aux prestations proposées par les agences de voyages, puisque toutes les procédures avaient été unifiées. 

Durant la présente saison les régions de Djanet, Tamanrasset et Timimoun, les deux plaques tournantes du tourisme saharien, vont certainement recevoir des flux plus importants encore de touristes surtout que les autorités auraient décidé de rouvrir, à l’occasion de la nouvelle saison saharienne, certains sites touristiques, à Djanet et à Tamanrasset, jusqu’ici fermés pour des raisons sécuritaires. «Nous avons eu vent de certaines informations sur la possible réouverture de certains sites dans ces deux régions, mais pour l’instant, nous n’avons pas plus de détails. Nous savons juste que ça sera pour cette saison», a confié le secrétaire général du Forum national des agences de voyages et gérant de l’agence de voyages Visa Travel, Kamel Chaïb au journal Horizons.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mokhtar Didouche, a mis en avant, samedi à Alger, en marge du 22e Salon international du tourisme et des voyages (SITEV),   la nécessité d’associer tous les acteurs dans la promotion et le développement des itinéraires touristiques vers les oasis et les ksour dans les régions du sud et des hauts-plateaux. Il a, aussi, appelé toutes les parties prenantes à «fournir les efforts nécessaires pour promouvoir ce type de tourisme qui met en valeur le patrimoine traditionnel, religieux, historique et archéologique de l’Algérie, notamment dans les régions du sud et des hauts-plateaux» mais aussi à «améliorer la qualité des prestations touristiques pour attirer les touristes et construire une destination touristique unique en proposant des itinéraires vers les ksour et les oasis».

Signe avant-coureur d’une saison fort prometteuse: la région de Djanet a déjà commencé à accueillir des touristes…en août dernier. «Nous avons reçu des touristes étrangers en provenance de l’Europe et des nationaux à la fin du mois d’août, pour séjourner dans les oasis de Djanet où il fait très frais. Le soir, il fait encore plus frais, et les touristes bivouaquent en plein désert», a confié le gérant d’une agence de voyages au média cité plus haut, signalant qu’il affiche déjà complet pour les mois d’octobre et novembre. Un bon début, à coup sûr.

Ali Chikhi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Complexe Sider El Hadjar d’Annaba : reprise de la production dans la zone endommagée

L’activité de production dans la zone endommagée par la panne survenue au complexe sidérurgique d’El …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *