Accueil / En vrac / “En vrac” par Madjid Khelassi : Cahiers d’histoire 

“En vrac” par Madjid Khelassi : Cahiers d’histoire 

Leçons de choses sur l’histoire ancienne et contemporaine de l’Algérie…Le gimmick n’est pas nouveau. C’est même un classique cyclique, d’où l’on  repart toujours de l’an 1 de nos épopées, à  l’indépendance.

 Cette fois-ci , c’est Nordine Ait Hamouda , fils du colonel Amirouche, qui  jette un autre pavé dans la mare encombrée de notre roman national,  en décrétant l’Emir Abdelkader et Messali de traîtres de la nation.

Le fils du célèbre colonel de la révolution algérienne dissertant sur l’émir Abdelkader ou Messali et les accusant de traîtres…selon ses travaux d’histoire : le débat ouvre une boîte de Pandore, dont tout zig lié à l’histoire de l’Algérie, est suspecté, d’être soit un héros, soit un traître.

Ali Kafi n’a-t-il pas accusé Abane d’être de mèche avec l’ennemi ? Longtemps confiné dans le statut du chahid tombé au champ d’honneur, Abane Ramdane a fini par habiter un coin toujours sombre de notre révolution.

Expulsé vite de la genèse, pour avoir voulu imposer la primauté du civil sur le militaire, son assassinat fut une gaffe datée, qui poursuit  jusqu’à nos jours, une révolution qui ne porta pas tous ses enfants dans son chœur.

Ferhat Abbas fut tellement stigmatisé qu’aucun des enfants de l’Algérie post-indépendance ne le connaît . Item pour Ait Ahmed, et tant d’autres.

L’histoire de l’Algérie doit être laissée aux historiens…disent les spécialistes…non spécialisés dans aucune spécialité. Car l’histoire chez eux est close dès qu’elle commence .

Divergences, partis pris, singularité, jeunesse éternelle des « héros » encore vivant de la guerre de libération : La résistance à la colonisation puis la révolution de novembre contiennent  depuis toujours  son lot de vies effaçables ainsi que celles qui tutoient toujours l’éternité…C’est selon.

l’Algérie de 1830 à 1962…Une histoire en zigzag  griffonnée dans  des cahiers aux pages manquantes…et qui reluque du côté des archives pour faire le tri entre les héros et les félons. Quel anachronisme !

Débordée par ses ombres, l’Algérie contemporaine regarde s’affronter de piètres donneurs de leçons et de mièvres pseudo-historiens…Qu’elle dommage pour un si grand pays.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : l’Afrique : longtemps ignorée, aujourd’hui adulée, courtisée !!!!

Dans une précédente chronique (en septembre 2023), nous avions écrit ceci : « Les enjeux géopolitiques et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *