Accueil / International / Agression sioniste contre les Palestiniens : Israël assassine des enfants en pleine rémission

Agression sioniste contre les Palestiniens : Israël assassine des enfants en pleine rémission

Des dizaines de Palestiniens sont tombés en martyrs ce mardi, dans un nouveau massacre commis par les forces d’occupation sionistes dans la ville de Jabalia, au nord de la bande de Ghaza, a rapporté l’agence de presse Wafa.

Des sources locales et médicales ont indiqué à Wafa que des dizaines de personnes sont tombées en martyrs et d’autres ont été blessées après que des avions d’occupation sionistes ont bombardé une tour résidentielle dans le camp de Jabalia.

Par ailleurs, quatre Palestiniens ont succombé à leurs blessures à l’intérieur de l’hôpital Al-Ahly Al-Arabi “Al-Mamadani” dans la ville de Ghaza, face à l’impossibilité de recevoir des soins médicaux, alors que l’armée sioniste a pris d’assaut l’hôpital pour la deuxième journée consécutive, selon la même source.

Elle a arrêté, à l’intérieur de l’hôpital, 150 citoyens qui accompagnaient les patients, de même que deux médecins et empêché les blessés et les ambulances d’arriver à l’hôpital, d’après Wafa, ajoutant que des chars et des véhicules de l’armée sioniste sont toujours sur place.

L’hôpital al-Ahli Arab, l’un des derniers qui étaient encore en service dans le nord de la bande de Ghaza en Palestine, a cessé de fonctionner mardi après avoir été pris d’assaut par les forces sionistes, a indiqué son directeur.

Les forces sionistes ont assiégé cet hôpital de la ville de Ghaza, arrêté plusieurs médecins, infirmiers et blessés, et détruit une partie de l’enceinte, a affirmé le directeur de l’établissement, le médecin Fadel Naïm.

“L’intrusion de l’armée de l’occupation a mis l’hôpital hors service. Nous ne pouvons pas accueillir de patients, ni des blessés”, a-t-il dit.

Quatre personnes blessées lundi par des tirs sionistes alors qu’elles se trouvaient dans l’hôpital ont succombé mardi, a-t-il ajouté.

Al-Ahli Arab, aussi appelé hôpital baptiste, avait déjà été endommagé après une explosion sur son parking le 17 octobre, ayant causé plus de 400 morts selon des médias.

La situation humanitaire, déjà catastrophique, ne cesse d’empirer dans la bande de Ghaza en raison des bombardements sionistes, selon les organisations de secours qui y opèrent.

Les pénuries d’eau, d’électricité, de vivres restent criantes, malgré l’arrivée d’aide humanitaire.

Dimanche, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirmait que l’hôpital al-Ahli Arab recevait “les patients critiques” de l’hôpital voisin al-Chifa “pour des interventions chirurgicales”.

Al-Chifa, plus grand complexe hospitalier de la bande de Ghaza, ne fonctionne plus qu’à minima et avec une équipe très réduite, après avoir été visé en novembre par une opération d’envergure des forces sionistes.

L’agence des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a déploré, hier, “le bombardement par l’entité sioniste des hôpitaux pour enfants à Gahza, où plusieurs d’entre eux sont tombés en martyrs en pleine rémission”. 

Dans un communiqué repris par l’agence de presse Wafa, l’Unicef a exprimé sa ” colère” par rapport au fait que des enfants en rémission “après des amputations soient tués dans les hôpitaux de Ghaza”.

” Dina Abu Muhsen, 13 ans, a été tuée, dimanche, dans des bombardements de l’aviation sioniste, visant l’hôpital de Nasser à Khan Yunis, alors qu’elle se remettait d’une opération chirurgicale subie à la suite de l’amputation de son pied”, a dénoncé l’agence onusienne, rappelant que “l’hôpital Nasser a été ciblé à deux reprises dimanche dernier”.

Selon le ministère palestinien de la Santé, “8.000 enfants sont tombés en martyrs à Ghaza et en Cisjordanie occupée depuis le début de l’agression sioniste, le 7 octobre dernier”.

A relever, en outre, que des dizaines de milliers d’enfants à Ghaza sont privés d’écoles, en raison de la démolition des établissements scolaires par l’entité sioniste, selon les agences onusiennes, affirmant que les enfants étaient les premières victimes de la famine sévissant désormais à Ghaza et dans d’autres régions palestiniennes occupées.

R.I

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *