Accueil / National / Abdelmadjid Tebboune : la solution à la crise palestinienne passe par l’unité des factions

Abdelmadjid Tebboune : la solution à la crise palestinienne passe par l’unité des factions

Le président de la République a affirmé, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, en visite de travail en Algérie, que “la création d’un Etat palestinien est la seule solution pour assurer le calme dans la région du Moyen-Orient”. ” Le Moyen-Orient est aujourd’hui au bord d’un volcan, alors soit “nous résolvons le problème, soit les choses suivront un autre cours”.

Le président Tebboune a également souligné que “la solution à la crise palestinienne passe par l’unité des factions de la résistance”, rappelant que “l’Algérie a tenté de réunifier les factions palestiniennes, mais malheureusement l’affaire s’est arrêtée et nous n’en sommes pas responsables”.

Le président Tebboune a expliqué avoir discuté avec le président turc, en particulier, de la situation régionale actuelle et des dossiers sensibles, notamment le dossier du Moyen-Orient, avec toutes ses dimensions et répercussions, ainsi que de la tragédie humaine qui se déroule depuis des semaines comme un résultat des crimes commis par l’entité sioniste.

Tebboune a ajouté : « Nous avons affirmé le droit du peuple palestinien à établir son État indépendant, avec Al-Qods Al-Sharif comme capitale, à l’intérieur des frontières de 1967 » et « nous avons réaffirmé la nécessité de dénoncer les crimes et de les condamner par des actions urgentes. , arrêter l’expansion des colonies, arrêter l’agression contre les Palestiniens en Cisjordanie et mener l’occupation devant la Cour pénale internationale pour le tenir pour responsable. »

D’un autre côté, le président turc a déclaré : « La tragédie en Palestine était au centre de nos discussions, et nous n’acceptons pas les attaques israéliennes qui se transforment en punition collective caractérisée par la brutalité et la barbarie. »

Erdogan a salué les positions de l’Algérie en déclarant : « Nous apprécions la position honnête et ferme de l’Algérie sur cette question, et nous apprécions beaucoup la position algérienne. Nos priorités sont de parvenir à un cessez-le-feu le plus rapidement possible et d’acheminer l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.”

Le président turc a souligné que “la paix ne peut être réalisée dans la région sans parvenir à une solution politique juste et sans établir un État palestinien à l’intérieur des frontières de 1967”.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Secteur de la sidérurgique : l’Algérie veut exporter son acier vers l’Europe

La nouvelle feuille de route du secteur industriel doit permettre l’émergence d’un nouvel écosystème national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *