Accueil / International / Nations Unies : le conseil de sécurité dit non à la déportation des Palestiniens

Nations Unies : le conseil de sécurité dit non à la déportation des Palestiniens

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a approuvé, ce dimanche,  à l’unanimité la proposition de l’Algérie visant à mettre fin aux déplacements forcés du peuple palestinien.

L’Algérie a appelé, vendredi, par la voix de son représentant permanent auprès des Nations Unies à New York, l’ambassadeur Amar Bendjama, la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité, à rejeter d’une “seule voix” le déplacement des Palestiniens, et ce, lors de la réunion du Conseil de sécurité sur le déplacement forcé des Palestiniens.

L’ambassadeur Bendjama a souligné que le plan de déplacement forcé est mis en œuvre sur l’ensemble des terres palestiniennes à travers les bombardements, la colonisation et l’annexion des terres, affirmant que ces plans sont voués à l’échec.

“Notre position doit être claire. Nous devons rejeter le déplacement forcé des Palestiniens. Tout le monde doit comprendre que les Palestiniens n’ont d’autre lieu que leur terre. Tout déplacement forcé est une violation flagrante du droit international, en particulier de l’article 49 de la 4e Convention de Genève”, a-t-il ajouté.

Il a également attiré l’attention des membres du Conseil sur le bombardement sauvage de Ghaza, la destruction des infrastructures et le ciblage de tout ce qui symbolise la vie, dans le but de rendre la région inhabitable et de tuer tout espoir chez les Palestiniens de retourner dans leurs foyers, afin de faciliter leur déplacement hors de leurs terres et d’anéantir la cause palestinienne en vidant les terres occupées de leurs populations.

En conclusion, l’ambassadeur Bendjama a réitéré la demande de l’Algérie pour un cessez-le-feu immédiat et permanent à Ghaza, tout en réaffirmant son soutien constant au peuple palestinien frère jusqu’à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale.

Le projet sioniste a depuis toujours consisté à chasser les Palestiniens de leur terre. La première Nakba de 1948 n’était qu’une première étape. Et depuis cette date, les plans sionistes se succèdent dont le seul objectif est de s’emparer de toute la Palestine historique et d’en faire un état de race et non de citoyen. Cette idée est encrée dans la majorité des sionistes, de droite comme de gauche. Le monde entier a assisté à des déclarations publiques de ministres, de militaires, de journalistes, qui ne voient d’autres solutions que la déportation des Palestiniens hors de la Palestine.

Au début de la guerre menée contre la Bande de Ghaza, le plan sioniste était de pousser la population de l’enclave vers Le Sinaï en Egypte. Après avoir échoué à convaincre l’Égypte les sionistes n’hésitent pas à chercher dans des régions aussi loin que le continent africain.

Des médias israéliens, dont The Times of Israël, ont fait état de discussions entre les autorités israéliennes et trois pays africains, dont le Congo, pour concrétiser le projet.

Des déclarations publiques des ministres religieux extrémistes du gouvernement israélien confirment l’existence d’un tel projet.

Lundi 1ᵉʳ janvier, Itamar Ben-Gvir, ministre sioniste de la Sécurité, a appelé à « encourager » la population de Gaza à « émigrer », au lendemain de déclarations allant dans le même sens de son collègue des Finances, Bezalel Smotrich.

« Le monde doit soutenir la migration humaine, (de la population de Gaza, ndlr), car c’est la seule solution que je connaisse », a déclaré pour sa part la ministre du Renseignement, Gila Gamliel, mardi 2 janvier. Selon elle, 60 % des terres agricoles de Gaza deviendront des zones tampons de sécurité après la guerre.

Cette folie sioniste ne fait que confirmer les Palestiniens dans leur conviction de ne jamais céder et de résister. 

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *