Accueil / International / France : le jeune Gabriel Attal nommé premier ministre

France : le jeune Gabriel Attal nommé premier ministre

Le président français Emmanuel Macron, a choisi le jeune ministre de l’Education Gabriel Attal pour remplacer Elisabeth Borne qui a présenté sa démission lundi.

A 34 ans, Gabriel Attal devient le plus jeune à occuper cette fonction sous la Ve République. Une ascension spectaculaire pour celui qui, ces dernières semaines, est devenu le plus populaire des macronistes.

Sans-faute”, “bon élève”, “la meilleure incarnation de l’ADN macroniste” : le phénomène Gabriel Attal, déjà benjamin du gouvernement en 2018, puis plus jeune ministre de l’Éducation nationale, a été choisi pour succéder à Élisabeth Borne à Matignon.

Emmanuel Macron a-t-il suivi l’opinion ? Le très politique Gabriel Attal s’est imposé au fil des mois et des sondages comme la personnalité la plus populaire du gouvernement et de la majorité.

Trois ans plus jeune que Laurent Fabius lorsque François Mitterrand l’avait nommé Premier ministre il y a quarante ans, Gabriel Attal aura pour mission de relancer un quinquennat en berne. Il devra notamment composer avec la majorité seulement relative des macronistes à l’Assemblée et resserrer les rangs du camp présidentiel, secoué par la crise politique qui a suivi l’adoption de la loi immigration, avant les prochaines européennes.

Venu du PS, issu de la mouvance strauss-kahnienne, cet “enfant spirituel de Marisol Touraine” était passé par le cabinet de la ministre de la Santé de François Hollande avant de rallier Emmanuel Macron à la fin de la campagne de 2017.

Après la présidentielle victorieuse, ce fils d’un producteur de cinéma, qui a fréquenté les bancs de la huppée École alsacienne à Paris, s’était fait élire député dans un fief de droite des Hauts-de-Seine.

De quoi entrer au gouvernement, mais par la petite porte : chargé du modeste secrétariat d’État à la Jeunesse, il se fait remarquer par sa “capacité de travail” et son “sens politique”, autant que par une ambition assumée. “Si je m’étais interdit des choses, je ne serais probablement pas là où j’en suis aujourd’hui”, admet alors volontiers celui qui ne fait pas mystère de son homosexualité.

Emmanuel Macron est sorti de son habituel schéma, en choisissant un profil politique pour Matignon, où il a nommé des hauts fonctionnaires, fins connaisseurs de l’Etat, mais ensuite relégués au rang de simples collaborateurs, destinés à ne jamais lui faire de l’ombre.

En propulsant Gabriel Attal au premier ministère, le président Macron, affaibli par sa majorité relative, fait l’aveu implicite qu’il a besoin de la popularité du ministre de l’éducation – l’un des rares visages identifiés de la « génération Macron » – pour redonner du souffle à son mandat. Et porter ce «réarmement civique » annoncé lors de ses vœux télévisés, le soir du 31 décembre 2023.

R.I

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *