Accueil / Economie / Energie : signature de plusieurs accords entre Sonatrach et TotalEnergies

Energie : signature de plusieurs accords entre Sonatrach et TotalEnergies

Le partenariat entre les deux groupes se renforce par la signature de trois accords en hydrocarbures et un protocole d’entente en matière d’énergies renouvelables.  

Toufik Hakkar, PDG de Sonatrach et Patrick Pouyanné PDG de la compagnie française TotalEnergies ont conclu, hier à Alger, trois contrats dans le domaine des hydrocarbures ainsi qu’un protocole d’accord sur les énergies renouvelables.

Les deux premiers concernent les champs d’exploitation opérés en partenariat à Tin Fouyé Tabankort TFT II et TFT Sud et permettront de faire bénéficier les deux contractants de dispositions prévues dans la nouvelle loi des hydrocarbures 19-13, a-t-on indiqué lors de la cérémonie de signature. Le contrat TFT II prévoit des investissements de développement de 332 millions de dollars, permettant de récupérer 43 milliards de m³ de gaz, 4,3 millions de tonnes de condensat et 5,7 millions de tonnes de GPL.

Les investissements de développement du second contrat, TFT Sud, sont estimés à 407 millions de dollars, permettant la récupération de 11,5 milliards de m³ de gaz, 1,3 million de tonnes de condensat et 1,6 million de tonnes de GPL.

Ainsi, la production combinée des deux périmètres TFT II et TFT Sud dépassera les 100.000 barils équivalent pétrole par jour à l’échéance 2026 contre une production actuelle d’environ 60.000 de barils équivalent pétrole par jour, selon la Sonatrach. Les accords signés dans le domaine du GNL concernent l’extension des engagements contractuels liant Sonatrach et TotalEnergies pour la vente/achat de GNL. A travers ces accords, “les deux parties confirment et consolident leur partenariat commercial qui leur permet de jouer un rôle capital dans l’approvisionnement en gaz du marché français et européen, en contribuant à la sécurité énergétique des consommateurs”.

Hakkar et Pouyanné ont procédé également signé un protocole d’accord dans le domaine de la transition énergétique et des énergies renouvelables, concrétisant “la volonté des deux groupes à étendre leur partenariat vers le domaine du développement durable et de la préservation de l’environnement, et s’inscrivant ainsi pleinement dans la politique nationale de transition énergétique”, selon les explications donnée à l’occasion.

L’entente ouvre la perspective de développement de nombreux axes de coopération relatifs à la transition énergétique dont notamment les énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire et éolienne, l’hydrogène bas carbone ainsi que la réduction et la valorisation des gaz torchés. “Les deux groupes ayant pleine conscience des enjeux environnementaux et des enjeux de diversification des sources d’énergies, confirment leur engagement à jouer un rôle majeur dans la transition vers un modèle énergétique durable et plus respectueux de l’environnement, en œuvrant au développement de nouvelles énergies, à travers le partage d’expérience dans le développement de projet, la recherche, le développement et l’innovation technologique”, souligne un communiqué de Sonatrach.

Hakkar a souligné que ces nouveaux accords entre Sonatrach et TotalEnergies démontrent “la forte relation qui lie les deux groupes”, qualifiant les deux contrats TFT II et TFT Sud de “signe très fort, pour notre domaine minier, mais aussi pour la nouvelle loi des hydrocarbures 19-13”.

De son côté, le PDG de TotalEnergies s’est dit “très heureux et satisfait” de la signature de ces accords avec Sonatrach, saluant “le soutien apporté par la nouvelle loi sur les hydrocarbures pour l’accélération de la mise en valeur des ressources naturelles de l’Algérie”. Soulignant le “besoin croissant au gaz algérien”, naturel et liquéfié, notamment avec les bouleversements que vit le marché européen de l’énergie, Pouyanné a insisté sur la consolidation du “partenariat stratégique” entre son groupe et Sonatrach, notamment dans le développement du gaz, son exportation vers l’Europe et les énergies renouvelables.

Moad Bekri

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : la prédation financière

Dans une précédente chronique, nous avions parlé de l’évolution du capitalisme sur les deux derniers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *