Accueil / National / Côte ouest d’Alger : six Haraga périssent dans le chavirage d’un bateau

Côte ouest d’Alger : six Haraga périssent dans le chavirage d’un bateau

Six migrants de différentes nationalités, qui se dirigeaient vers les côtes européennes, auraient été péris dans ce naufrage. Leurs corps ont été repêchés par les Garde-côtes algériens.

Six autres clandestins dont une femme enceinte ont été secourus et transférés à l’hôpital de Bainem pour recevoir les soins nécessaires.

Des recherches menées par les Garde-côtes algériens et les éléments de la Protection civile se poursuivent pour retrouver d’autres migrants qui étaient dans le bateau et qui sont portés disparus. Selon la même source, 16 clandestins âgés entre 20 et 30 ans étaient à bord de cette embarcation.

Les migrants dont des Algériens et des Subsahariens sont partis de la plage du Grand Rocher à bord d’une simple embarcation qui devait mettre entre 16 heures et 18 heures pour rallier Alicante en Espagne.

Il s’agit d’une simple embarcation de type « Boaty » comme l’appellent les migrants clandestins. En plus du poids des migrants, il faut ajouter celui des jerricans d’essence indispensables pour alimenter le moteur du bateau pendant la traversée. Mais ce type de bateau est connu pour sa dangerosité.

De nombreuses tentatives de traverser la Méditerranée avec des « Boaty » se sont terminées en drame. Quand le bateau est en surcharge, il finit par couler. Mais cela ne semble dissuader les candidats à l’émigration clandestine.

Pour réserver une place sur ce genre d’embarcation, le migrant doit payer entre 200.000 et 300.000 dinars (1.500 euros) alors que sur un bateau de type « Sariî » (rapide), il faut débourser 900.000 dinars (4.500 euros), mais ce dernier, plus sûr, peut rallier Alicante en quelques heures

Le drame qui s’est produit hier au large d’Alger est un nouvel épisode douloureux des tentatives des migrants africains de traverser clandestinement la Méditerranée pour se rendre en Espagne, porte d’entrée pour l’émigration en Europe.

Pour lutter contre ce phénomène, l’Algérie procède régulièrement à des arrestations de migrants au large de ses côtes, et à ses frontières sud d’où arrivent des Subsahariens pour poursuivre leur chemin vers l’Europe.

Ainsi, du 27 juillet au 2 août dernier, les Garde-côtes algériens ont déjoué ont procédé au sauvetage de 147 individus à bord d’embarcations de construction artisanale, alors que 39 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêtés à travers le territoire national, selon les chiffres du MDN.

Différents bilans publiés par le ministère de la Défense nationale indiquent qu’entre le 1er janvier et le 2 août, les garde-côtes ont “déjoué des tentatives d’émigration clandestine” –généralement à destination de l’Espagne– et ont secouru 2.352 personnes à bord d’embarcations artisanales. 

Abir.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *