Accueil / National / Conseil des ministres : Tebboune veut une vraie réforme du système bancaire en 2024

Conseil des ministres : Tebboune veut une vraie réforme du système bancaire en 2024

Le Président a mis l’accent sur l’impératif de placer la réforme du système bancaire dans le cadre d’une nouvelle approche globale et intégrée captant les fonds circulant en dehors du circuit bancaire.

L’année 2024, sera celle de la réforme bancaire. C’est une promesse faite par le président Tebboune lors de la réunion du Conseil des ministres tenue dimanche 26 novembre et qui a été consacrée à plusieurs dossiers économiques. «Le Président a mis l’accent sur l’impératif de placer la réforme du système bancaire dans le cadre d’une nouvelle approche globale et intégrée captant les fonds circulant en dehors du circuit bancaire, afin de faire de l’année 2024 l’année de la réforme bancaire profonde», a indiqué le communiqué sanctionnant cette réunion. Abordant le dossier de l’ouverture du capital de deux banques publiques, la BDL et le CPA, à hauteur de 30%, le chef de l’Etat ne veut pas d’une ouverture bâclée et faite à la va vite. «Le président de la République a mis l’accent sur l’impératif de prendre en ligne de compte lors de l’opération d’ouverture du capital des deux banques publiques, à savoir le Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque de développement local (BDL), les méthodes de gestion modernes, d’autant que l’opération vise à associer le secteur privé dans la gestion de ces importants établissements financiers, la prise de la décision économique, et la création d’un climat concurrentiel avantageux pour nos concitoyens parmi les clients des banques », a souligné le communiqué, avant de poursuivre : «l’ouverture du capital des deux banques doit stimuler l’investissement et le marché de l’emploi, ces deux établissements devant s’ériger en modèles pour les institutions financières en matière de prestations de qualité supérieure et d’efficacité».

L’autre dossier traité par le Conseil des ministres est celui des conditions et modalités d’octroi du foncier industriel destiné à la réalisation de projets d’investissement. Tebboune a ordonné à l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) de faire preuve de souplesse afin de faciliter la tâche aux investisseurs. «Le président de la République a instruit le Gouvernement d’introduire d’avantages de facilitations dans le système de fonctionnement de l’agence spécialisée dans l’octroi de ce type de foncier, loin de toutes les complications administratives et bureaucratiques, l’objectif étant de lutter contre la corruption et de faciliter les missions des opérateurs économiques », a indiqué le communiqué. Le chef de l’Etat a demandé aussi au gouvernement d’ «introduire parmi les missions de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement, la proposition d’assiettes foncières relevant aussi bien du secteur privé que du secteur public, leur préservation et leur gestion dans le cadre d’une vision véritablement économique à même d’accélérer l’investissement».

Concernant l’évaluation de l’opération d’indemnisation des marins-pêcheurs sinistrés suite aux intempéries survenus dans la wilaya de Tipaza, le président de la République a assuré que «l’Etat n’abandonnera pas ses enfants dont les biens ont été détruits dans des circonstances de force majeure engendrées par des catastrophes naturelles, et que la dimension de solidarité de l’Etat demeurait un principe constant». Aussi, il donné ordre de «trouver les mécanismes juridiques nécessaires pour garantir la prise en charge de ces cas à l’avenir, notamment à travers les compagnies d’assurance et les instances chargées de superviser ces activités artisanales».

Ali Chikhi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidentielle du 7 septembre : Laagab appelle à la mobilisation pour assurer une couverture médiatique professionnelle

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a appelé, mardi à Alger, les médias à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *