Accueil / Economie / Agriculture : des ambitions et des freins

Agriculture : des ambitions et des freins

Le secteur primaire a connu un grand développement durant les dernières années, mais pour augmenter ses capacités de production et passer à l’exportation, il est nécessaire d’augmenter les surfaces arables et moderniser les techniques.     

La surface agricole globale de l’Algérie s’élève à près de 44 millions d’hectares, dont seulement 8,59 millions ha sont exploités, avec un périmètre de cultures annuelles atteignant 7,53 millions ha et des périmètres agricoles pérennes atteignant 1,05 million ha.

Le secteur compte 1,26 millions d’exploitations agricoles avec 2,6 millions d’ouvriers, qui ont réalisé un taux de croissance, de 2,7% au cours des dix dernières années et une couverture des besoins alimentaires de 73%. La valeur de la production nationale s’est élevée, durant l’année 2021, à un total de 3491,2 milliards de Da dans 25 filières.

Le secteur dispose d’environ 19 milliards de mètres cubes de ressources hydriques mobilisées (14 milliards de mètres cubes au nord et 5 milliards de mètres cubes au sud). Actuellement, les autorités encouragent les cultures stratégiques (céréales, légumineuses, fourrage, maïs, oléagineux et cultures sucrières).

L’objectif est d’arriver à un taux de croissance de 30% dans la filière céréalière à l’horizon 2024. Celle-ci a produit en 2020 43,9 millions de quintaux, avec un rendement moyen de 15 quintaux par hectare et une valeur de production de près de 172 milliards de DA.

Il est également question de réaliser un taux de croissance de 95% dans la filière des légumineuses (une production de 1,15 millions de quintaux pour une valeur de 13,8 milliards de DA en 2020). La pomme de terre devrait bondir de 30% (une production de 46,6 millions de quintaux pour une valeur de 176,8 milliards de DA en 2020). Les professionnels de la tomate industrielle compte pour leur part améliorer leur rendement de 25% (une production de 19,3 millions de quintaux pour une valeur de 86,9 milliards de DA en 2020), ceux des oléagineux de 15% (une production de 10,8 millions de quintaux pour une valeur de 291,5 milliards de DA). La production des agrumes devrait augmenter de 25% (15,6 millions de quintaux pour une valeur de 200 milliards de dinars). Quant aux arbres résistants ils devraient gagner 15%, à travers un programme de production de 2,3 millions d’arbres fruitiers, et de 20% dans la filière des produits forestiers.

Concernant les viandes rouges, les producteurs comptent atteindre un taux de croissance de plus de 15%, sachant que 5,3 millions de quintaux de viandes avaient été produits en 2020 pour une valeur d’environ 574 milliards de dinars.

Pour améliorer les performances de l’agriculture algérienne et passer à l’exportation, il faudra élargir les surfaces arables et moderniser les techniques de production. C’est le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Henni, qui l’a affirmé hier lors d’une conférence sur la contribution du secteur dans la diversification de l’économie nationale, en marge de la Foire de la production algérienne.

Henni a, en outre, indiqué que le développement des exportations requiert le renforcement des capacités du transport, de la logistique et de la disponibilité des intrants. Il nécessite aussi l’amélioration des cadres réglementaires et juridiques ainsi que des mesures incitatives au profit des agriculteurs et des éleveurs.

Le ministre a également exhorté les investisseurs à orienter leurs efforts vers la production de matières respectant les normes propres à certains marchés comme celui des Etats du Golfe, des pays africains et d’Europe.

Le secteur agricole a opéré récemment un tournant majeur, a estimé le ministre, précisant que celui-ci a représenté 14,1% du PIB en 2020, contre 12,4% en 2019, et 17,2% hors hydrocarbures, avec 2,6 millions d’emplois permanents.

Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Complexe Sider El Hadjar d’Annaba : reprise de la production dans la zone endommagée

L’activité de production dans la zone endommagée par la panne survenue au complexe sidérurgique d’El …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *