Accueil / International / Agression sioniste contre les Palestiniens : un autre génocide se prépare à Rafah

Agression sioniste contre les Palestiniens : un autre génocide se prépare à Rafah

L’armée israélienne a pilonné la bande de Gaza où des dizaines de personnes ont été tuées hier. Les craintes s’amplifient face à une possible offensive militaire contre la ville surpeuplée de Rafah qui abrite plus d’un million de déplacés palestiniens. Le Hamas dit avoir besoin de plus de temps pour étudier une proposition d’une seconde trêve dans sa guerre avec Israël.

Le ministère de la santé du Hamas a déclaré, hier, que plus de cent vingt Palestiniens avaient été tués dans la nuit. Selon le bureau de presse du mouvement islamique, un bombardement israélien a touché un jardin d’enfants à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où des personnes ayant fui les combats avaient trouvé refuge.

L’armée israélienne a par ailleurs poursuivi ses bombardements à Khan Younès, selon l’Agence France-Presse (AFP), dont une journaliste confirme que des frappes aériennes ont visé aussi Rafah. Les craintes s’amplifient quant à une possible offensive militaire contre cette ville surpeuplée, à la frontière fermée avec l’Egypte. Dans cette ville de 200 000 habitants s’entassent désormais dans des abris et des campements de fortune plus de 1 million de déplacés palestiniens menacés par les pénuries et les épidémies.

Pour le ministre de la défense israélien, Yoav Gallant, Rafah est le prochain objectif. « Nous allons atteindre Rafah et éliminer les éléments terroristes qui nous menacent », a-t-il lancé jeudi.

Le ministère de la santé du Hamas a annoncé, hier, un bilan de 27 365 personnes tuées, en majorité des femmes, des enfants et des adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre. Dans un communiqué, il a fait état de 127 morts au cours des vingt-quatre dernières heures et d’un total de 66 630 personnes blessées depuis le 7 octobre. La guerre a entraîné la mort sur le sol israélien de plus de 1 160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles israéliennes.

Le Hamas étudie le projet de trêve

Sur le front diplomatique, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, est attendu dimanche au Moyen-Orient, pour appuyer les tractations pour une nouvelle trêve entre Israël et le Hamas. Il doit se rendre au Qatar, en Egypte, en Israël, en Cisjordanie occupée et en Arabie saoudite.

Les négociations se poursuivent pour parvenir à une seconde trêve, plus longue que celle d’une semaine qui avait permis à la fin de novembre la libération d’une centaine d’otages retenus à Gaza en échange de Palestiniens détenus par Israël.

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, installé au Qatar, est attendu en Egypte pour discuter d’un projet d’accord élaboré par les médiateurs qatari, américain et égyptien. Il prévoit d’abord une trêve de six semaines et la libération de Palestiniens (entre deux cents et trois cents) détenus en Israël en échange d’une quarantaine d’otages, selon une source du Hamas.

A Beyrouth, un responsable du mouvement palestinien, Oussama Hamdane, a toutefois souligné qu’il était prématuré de parler d’un accord de trêve. Le projet « est un accord-cadre qui a besoin d’être étudié », a-t-il dit.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *