Accueil / National / Transition énergétique : l’Algérie est ensoleillée mais pas encore solaire

Transition énergétique : l’Algérie est ensoleillée mais pas encore solaire

Annoncé en grande pompe comme un projet phare du gouvernement, Solar 1000 fait du sur place depuis des années, bloqué par une simple question de libération de cahiers de charge. Un influent acteur du secteur tance les responsables et actionne la sirène de l’urgence.

C’est un étonnant coup de gueule qu’a poussé le directeur général du Cluster énergie solaire

(CES) lors de l’émission «l’invité de la chaîne III » de la Radio algérienne.

Boukhalfa Yaïci a exprimé sa déception en constatant la persistance des « réflexes du passé » puisque le « projet phare du gouvernement », en l’occurrence Solar 1000, ne trouve pas, selon lui, un début d’application.

Ce sont apparemment des lourdeurs bureaucratiques qui empêchent la libération des cahiers de charges du mégaprojet et donc du début de l’aventure solaire en Algérie. «Nous avons été très contents de voir l’appel d’offre finalement annoncé (le 24 décembre 2021). Les opérateurs ont payé les frais nécessaires (…) mais à ce jour ils ne l’ont pas encore reçu”, a déclaré Yaïci qui a également appelé à l’accélération de la cadence de la délivrance de ces documents pour que les opérateurs “puissent commencer à réaliser le projet”.

Pour l’instant, a-t-il fait savoir, les acteurs ont investi de l’argent dans la formation des ingénieurs et des techniciens qu’ils ne pourront pas retenir si l’attente dure longtemps. Ces personnels hautement qualifiés s’en iront en Afrique, a-t-il signalé, où l’avenir du solaire se joue pour trouver des opportunités. Selon lui, les acteurs sont prêts à travailler, mais il leur faut des conditions favorables pour lancer des actions concrètes. «Si la machine est mise en marche, ça va créer de la confiance chez les investisseurs et les projets commenceront à être réalisés». Une dynamique qui permettra «une création importante d’entreprises et d’emplois», a-t-il présagé.

Le responsable du CES n’a pas accepté la justification du retard à cause de la pandémie puisque, a-t-il dit, le monde a continué le travail dans ce domaine, malgré toutes les restrictions, contrairement à l’Algérie. Il était prévu, en 2020, la production de 2 000 MW à l’horizon 2024 et 15 000 en 2035, soit une moyenne de 2000 MW par an. Or, nous sommes en 2022 et «nous n’avons rien vu du déploiement de ce plan d’action», a déploré Yaïci.

Reporté à plusieurs reprises en 2022, l’appel d’offre pour la réalisation de Solar 1000 a été lancé fin décembre dernier par le ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables qui a chargé la société, nouvellement créée, “Shaems”, de le traiter mais elle ne l’a pas encore libéré.

Ce projet consiste en la constitution de Sociétés de Projet (SPV) chargées de réaliser des centrales photovoltaïques d’une capacité totale de 1.000 MW, réparties sur le territoire national, en lots de 50 à 300 MW chacune.

Est-ce l’embellie financière due à l’appréciation des énergies fossiles qui derrière cette procrastination institutionnelle ? En tout cas, l’invité de la Chaîne III a mis en garde contre l’abandon de l’option du solaire sous prétexte que les cours mondiaux du gaz et du pétrole connaissent une envolée.

«Une hausse des prix du baril est très bonne pour l’Algérie, mais j’ai l’impression qu’elle est en train de nous faire vivre les années passées, avec les mêmes réflexes».

Créé en 2017, le Cluster Energie Solaire regroupe 34 opérateurs publics et privés activant dans les différents segments de la filière (fabricants de panneaux, EPC, installateurs, opérateurs de maintenance, écoles et centres de recherche et développement), dans l’objectif de développer des synergies entre les parties de cette industrie.

Mohamed Badaoui

A propos LA NATION

Voir Aussi

Campagne contre l’insuline locale : Ali Aoun hausse le ton

Les auteurs de cette campagne sont bien connus et ce sont eux qui veulent voir …

un commentaire

  1. bien dit ..
    Ona tous les moyens, les richesses naturelles et même les cerveaux pour ça …HÉLAS….aucune action ou démarche pour en profiter ou faire en profiter le peuple …
    RÉVEILLEZ-VOUS LES ……..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *