Accueil / International / Palestine : session publique du Conseil de sécurité de l’ONU dimanche

Palestine : session publique du Conseil de sécurité de l’ONU dimanche

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra ce dimanche à 14H00 GMT une réunion virtuelle publique sur l’escalade dans les territoires palestiniens  occupés suite  aux  agressions sionistes, après des tergiversations avec les Etats-Unis qui ont refusé qu’elle se tienne vendredi, ont indiqué jeudi des diplomates.

La session a été demandée par la Tunisie, la Norvège et la Chine.

L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, le Norvégien Tor Wennesland, ainsi que des représentants de l’entité sioniste  et de la Palestine devraient y participer.

Les Etats-Unis, qui avaient refusé une réunion d’urgence dès vendredi et proposé qu’elle se tienne mardi, “ont été d’accord pour avancer la réunion à aujourd’hui”, a précisé un diplomate.

Un peu plus tôt, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, avait assuré devant la presse à Washington que les Etats-Unis étaient “favorables” à ce qu’une réunion ait lieu “en début de semaine prochaine”.

“J’espère que cela donnera un peu de temps à la diplomatie pour apporter des résultats et voir si nous obtenons une vraie désescalade”, a dit le responsable, qui avait dépêché la veille un émissaire à l’entité sioniste  et en Palestine occupée.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des troupes sionistes  ont cependant pénétré dans la bande de Ghaza dans le cadre de l’opération militaire en cours,avec déploiement de chars et blindés le long de l’enclave palestinienne.

La tenue de réunions virtuelles, pratique courante à l’ONU depuis mars 2020 pour cause de pandémie de Covid-19, requiert un consensus parmi les 15 membres du Conseil de sécurité.

La réunion de vendredi avait été demandée par dix membres sur quinze du Conseil (Tunisie, Norvège, Chine, Irlande, Estonie, France, Royaume-Uni, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Niger et Vietnam).

Près de 130 Palestiniens assassinés en quatre jours

Près de 130 morts Palestiniens ont été assassinés par l’armée et la police de l’entité sioniste dans les territoires palestiniens occupés et à Ghaza en quatre jours, selon des sources palestiniennes.

En Cisjordanie, occupée par le régime sioniste depuis plus de 50 ans, les agressions contre les civils Palestiniens ont été très violents avec 11 Palestiniens tués, la plupart par des balles réelles tirées par les soldats israéliens, et plus de 150 blessés, selon les autorités palestiniennes.

“On n’a pas vu des affrontements et des manifestations (de cette ampleur) depuis la deuxième Intifada”, le soulèvement palestinien de 2000 à 2005, a déclaré un responsable palestinien.

“Ce serait une honte de ne rien faire quand on voit ce qu’il se passe à Ghaza, si nos dirigeants ne font rien, nous devons faire quelque chose”, a déclaré, keffieh enroulé sur la tête, Ouday Hassan, un manifestant de 21 ans, à Al-Bireh près de Ramallah.

R.I & agences

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : conditions humanitaires plus que “catastrophiques”

L’agression sioniste contre la bande Ghaza entre dans son septième mois. Le bilan de l’agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *