Accueil / International / Réunion consultative tripartite, Algérie-Tunisie, Libye : «Combler le vide» d’une UMA «dans le coma»

Réunion consultative tripartite, Algérie-Tunisie, Libye : «Combler le vide» d’une UMA «dans le coma»

Les travaux de la 1ère Réunion consultative regroupant le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, son homologue tunisien, M. Kaïs Saïed, et le président du Conseil présidentiel libyen, M. Mohamed Younes El-Menfi, ont débuté, hier après-midi au Palais de Carthage (Tunis).

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, s’est rendu hier à Tunis pour prendre part à la 1ère Réunion consultative regroupant les dirigeants de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye. Le président est accompagné dans sa visite par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf.

Cette visite intervient à l’invitation de son frère le président de la République tunisienne, pays frère, M. Kaïs Saïed, qui l’a accueilli à l’aéroport international de Carthage. Durant la cérémonie d’accueil, les deux présidents ont écouté les hymnes nationaux des deux pays avant de passer en revue un détachement de la Garde d’honneur tunisienne, qui leur a rendu les honneurs.

Après des entretiens entre les deux présidents à la salle d’honneur de l’Aéroport, le président Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, à la presse, que l’Algérie se tenait toujours aux côtés de la Tunisie. “Nos cœurs sont toujours avec le peuple tunisien et mon frère le Président Kais Saïed”. “La Tunisie ne tombera jamais et demeurera toujours debout. Puisse Allah la protéger”, a-t-il ajouté. De son côté, le Président Kais Saïed a souhaité la bienvenue au Président de la République, saluant le soutien constant de l’Algérie à son pays. “Puisse Allah protège la Tunisie et l’Algérie”, a-t-il dit.

La Réunion consultative regroupant les dirigeants de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye, intervient après celle tenue à Alger en mars dernier. Il s’agit d’une initiative politique qui consiste à redynamiser la coopération et la coordination entre ces trois pays du Maghreb au moment où l’on constate le gèle total de l’unité du Maghreb arabe. Pour l’Algérie, cette région ne saurait continuer à fonctionner en dehors de ce qui se passe à travers le monde. Un monde constitué de réseaux et d’alliances politiques, économiques et militaires. Le ministre des affaires étrangère, Ahmed Attaf, avait déclaré que le président Tebboune réfléchit depuis longtemps à une autre formule susceptible de pallier à cette carence.  Le but de cette formule est, dit-il, « combler le vide » d’une UMA « dans le coma ».

Par souci d’associer tous les pays de la région à cette démarche, le président de la République a informé son frère, le président de la République islamique de Mauritanie, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, lors d’un entretien téléphonique, de la réunion tripartite ayant regroupé les présidents algérien, tunisien et libyen à l’issue du 7e Sommet du GECF.

Dans sa dernière entrevue avec les médias nationaux, le président de la République a affirmé que le projet de bloc que les pays du Maghreb arabe entendaient créer visait à relancer l’action commune et à renforcer la coordination en vue d’unifier la voix de ces pays sur plusieurs questions internationales sans exclure aucune partie.

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Crimes de guerre et crimes contre l’humanité : le procureur de la CPI réclame un mandat d’arrêt contre Netanyahu 

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamer ce lundi un mandat d’arrêt …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *