Accueil / International / Des dizaines de morts dans l’incendie d’une église au Caire

Des dizaines de morts dans l’incendie d’une église au Caire

Au moins 41 personnes sont mortes dans un incendie survenu dans une église du Caire (Egypte), dimanche 14 août, a annoncé l’Eglise copte égyptienne sur Facebook. Le communiqué fait également mention de 14 blessés, en citant des sources au sein du ministère de la Santé. Cet incendie, dont l’origine n’a pas encore été éclaircie, a éclaté pendant une messe célébrée dans l’église Abou Sifine, dans le quartier populaire d’Imbaba.

Le parquet a ouvert une enquête et envoyé sur place une équipe, afin d’établir les raisons du départ de feu, tandis que le ministère de la Santé a indiqué avoir dépêché plusieurs dizaines d’ambulances. “J’ai mobilisé l’ensemble des services de l’Etat pour que toutes les mesures soient prises”, a réagi le président Abdel Fattah Al-Sissi sur sa page Facebook. Ce dernier s’est entretenu par téléphone avec le pope Tawadros II, est-il écrit sur le site de la présidence (en anglais)“afin de lui exprimer ses condoléances”.

Dans la mégalopole tentaculaire du Caire, où des millions d’Egyptiens vivent dans des quartiers informels, les incendies accidentels ne sont pas rares. Plus généralement, l’Egypte, dotée d’infrastructures vétustes et mal entretenues, connaît régulièrement des incendies meurtriers dans ses différentes provinces.

Plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient

L’église copte orthodoxe s’est affichée davantage sur la scène politique, sous la direction de Tawadros II, partisan proclamé d’Abdel Fattah Al-Sissi. Ce dernier est le premier président d’Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte, alors que ses prédécesseurs dépêchaient des représentants. 

Les coptes forment la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, avec 10 à 15 des 103 millions d’Egyptiens. Ils s’estiment tenus à l’écart de nombreux postes et déplorent une législation très contraignante pour la construction des églises, et beaucoup plus libérale pour les mosquées. Le militant copte des droits humains, Patrick Zaki, a récemment passé 22 mois en détention pour “diffusion de fausses informations” à cause d’un article dénonçant des violations des droits des chrétiens en Egypte.

Les coptes ont subi les représailles d’islamistes notamment après le renversement en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi par Abdel Fattah Al-Sissi. Des églises, des écoles et des maisons avaient été incendiées. Abdel Fattah Al-Sissi, premier président d’Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte, a récemment nommé pour la première fois de l’histoire un juge copte à la tête de la Cour constitutionnelle.

Agence (France info)

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les agences de l’ONU : mise en garde contre une “explosion” du nombre d’enfants martyrs

Plusieurs agences des Nations unies ont averti que la pénurie alimentaire alarmante, la malnutrition généralisée …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *