Accueil / National / Conseil des ministres : l’enseignement de l’Anglais passe à la vitesse de croisiére

Conseil des ministres : l’enseignement de l’Anglais passe à la vitesse de croisiére

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, lors d’une réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée dimanche, l’ouverture immédiate, dans les écoles normales supérieures (ENS) au titre de l’année universitaire 2023-2024, de la spécialité d’Enseignant d’anglais pour le cycle primaire, en vue de conforter l’enseignement de la langue anglaise à partir de la troisième année.

“En vue de conforter l’enseignement de la langue anglaise à partir de la troisième année, Monsieur le président a ordonné l’ouverture immédiate, dans les écoles normales supérieures au titre de l’année universitaire 2023-2024, de la spécialité d’Enseignant d’anglais pour le cycle primaire”, note le communiqué du Conseil des ministres.

Il a également ordonné le recrutement, “sans délai”, des titulaires des diplômes de Magistère et de Doctorat suivant la proposition du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, approuvée lors du précédent Conseil des ministres, note la même source. Education : le président de la République ordonne l’ouverture de la spécialité d’Enseignant d’anglais pour le cycle primaire dans les écoles normales supérieures.

La décision d’introduire l’anglais à partir de la 3e année primaire a été prise lors du Conseil des ministres du 20 juillet 2022. Le président Tebboune a ensuite ordonné au gouvernement d’appliquer cette mesure dès la rentrée scolaire 2022-2023.

« Si Dieu le veut, la décision sera appliquée, pour faire entrer l’Algérie dans la mondialisation. Le français est un butin de guerre mais la langue internationale c’est l’anglais », avait déclaré Abdelmadjid Tebboune quelques jours après dans un entretien avec des médias nationaux.

Sur un autre registre, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, l’élaboration, dans un délai d’un mois au plus tard, d’un projet de loi sur le Faux et usage de Faux, en vue de remédier à ce phénomène devenu “un comportement sociétal dangereux, au détriment de la majorité des Algériens intègres”, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

Dans le cadre de ses directives concernant le Code pénal, le Président

Tebboune a ordonné d’inscrire parmi “les nobles objectifs du projet de loi sur le Faux et usage de Faux, le traitement profond et coercitif, proprement dit, de l’ensemble des déséquilibres sociétaux, à même de consacrer la transparence et d’asseoir une véritable concurrence loyale dans tous les domaines”.

Le Président de la République a, en outre, ordonné d’inclure dans le projet de loi “les peines les plus lourdes à l’encontre de tout faussaire, quel qu’en soit le degré d’implication dans des affaires, petites ou grandes, touchant aux plus simples aspects de la vie”, selon la même source.

Dans le même contexte, le Président de la République a, également, insisté sur “l’impératif d’infliger les peines les plus lourdes aux auteurs d’agressions contre les agents des différents corps de sécurité”, en plus de “protéger les médecins et le personnel paramédical”, tout en “durcissant les peines infligées aux agresseurs d’enseignants”.

Les instructions du président de la République ont également inclus “le durcissement des peines contre toute personne ou bande organisée visant les infrastructures de base, notamment les réseaux de vol et de sabotage de câbles en cuivre, phénomène de plus en plus répandu, contre lequel il faut lutter”.

R.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *