Accueil / National / Skikda : mort de 5 harragas et disparition de 4 autres

Skikda : mort de 5 harragas et disparition de 4 autres

Cinq personnes sont mortes et 4 autres ont disparu hier suite au chavirement d’une embarcation de Harragas à Skikda. L’embarcation est partie dans la nuit de samedi à hier de la plage d’Oued Righa, à Felfela, à l’est de Skikda, avec 11 brûleurs à bord, mais le bateau a chaviré, à environ 3 milles du de la côte.Les garde-côtes ont secouru deux personnes et récupéré les corps de cinq autres, tandis que les quatre autres sont portés disparus.Les défunts ont été transférés au service de conservation mortuaire de l’hôpital de Skikda, tandis que la Protection civile a déployé plusieurs plongeurs pour rechercher les personnes disparues en mer.

Récemment, le phénomène de la harga est revenu de manière significative sur les côtes de l’est du pays, après un relatif calme ces dernières années comparativement aux côtes de l’ouest et du centre du pays. En octobre dernier, 6 jeunes Harragas ont échappé à une mort certaine et 9 autres ont disparu, après que leur embarcation ait chaviré à Skikda, alors qu’ils tentaient de rejoindre les côtes italiennes. En mars 2023, les corps de 9 harragas âgés entre 12 et 49 ans, dont cinq personnes d’une même famille, ont été retrouvés sur la plage de Zegour, située entre les communes de Tamalous et Karkara, à l’ouest de Skikda. Ils étaient parmi un groupe de 16 harragas dont l’embarcation a chaviré alors qu’ils se dirigeaient vers la côte italienne, tandis qu’une femme de 49 ans et un jeune homme de 32 ans ont survécu.

Fin janvier dernier, les services de la Gendarmerie Nationale de la wilaya de Ain Temouchent ont déjoué une tentative d’émigration clandestine et arrêté 14 personnes, dont un mineur, qui voulaient rejoindre la rive nord de la Méditerranée, en partant de la plage Sbiaât, dans la commune d’El Messaïd à Ain Temouchent.

Le Ministère de la Défense Nationale a également annoncé, dans un bilan de l’activité des détachements de l’Armée Nationale Populaire, que les garde-côtes ont pu, durant la période allant du 24 au 30 janvier dernier,  contrecarrer des tentatives d’immigration clandestine sur les côtes nationales et secourir 231 personnes qui se trouvaient à bord d’embarcations de fortune.

S. M

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *