Accueil / National / Saison estivale : les pompiers se préparent à affronter les dangers de l’été

Saison estivale : les pompiers se préparent à affronter les dangers de l’été

Les vagues d’incendies qui ont affecté le pays ces deux dernières années ont laissé des traces douloureuses. La Protection civile a déjà commencé à se préparer pour faire face à toute éventualité durant cet été. Le plan concerne aussi la surveillance des plages et des piqûres de scorpions.  

La Direction générale de la Protection Civile (DGPC) s’est dotée pour la saison estivale 2023 d’un dispositif important pour faire face à d’éventuels feux de forêts durant la prochaine saison estivale. L’armada est composée de 65 colonnes mobiles de lutte contre les incendies, comprenant 3.770 agents et environ 650 véhicules, en plus des capacités de 505 unités de terrain disposant d’équipements modernes et 9.404 agents au sein du dispositif de surveillance des plages (428 plages) dont 8.416 saisonniers, selon la DGPC.

Les pompiers ont, d’autre part, élaboré un plan national de communication préalable et préventif pour lutter contre les incendies de forêts et les récoltes agricoles et faire face aux différents dangers de la saison estivale, a déclaré hier le capitaine Nassim Bernaoui, chef de service de l’information et de la sensibilisation. Le même effort sera déployé pour prévenir et lutter contre les piqûres de scorpions et les accidents de la circulation.

La stratégie va, d’autre part, inclure l’utilisation des plateformes numériques et des nouvelles technologies de communication introduites, dont les applications liées à la conduite des moyens opérationnels et au suivi des incidents exceptionnels tels que les incendies de forêts.

Ces applications, notamment celles liées au suivi des incidents de la saison estivale, permettent la collecte et la confirmation d’informations en temps réel et la prise de mesures et de procédures dans un délai court.

Pour rappel, l’an dernier une centaine d’incendies ont éclaté en Algérie et détruit près de 1000 hectares de forêts et 1 800 hectares de taillis. Le sinistre a, en outre, provoqué la mort d’une trentaine de personnes. L’été 2021 a été le plus meurtrier où plus de 90 personnes ont perdu la vie dans des feux qui ont ravagé plus de 100 000 hectares de taillis. L’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares boisés. Un patrimoine qui plus est détruit chaque année par les flammes et par les constructions.

L’été 2022 a, par ailleurs, coûté la vie à 116 personnes par noyade.  L’hécatombe aquatique a été enregistrée aussi bien au niveau des plages interdites (63 cas) qu’au niveau plages autorisées (53 cas dont 18 en dehors des horaires de surveillance).

La saison chaude est également marquée par les piqûres de scorpion dans le sud du pays. Ces accidents ont causé environ 40.000 cas d’envenimations scorpioniques en 2021 à travers le pays et fait vingt-deux décès.

Mohamed Badaoui

A propos LA NATION

Voir Aussi

Grand sud Algérien : 12 Syriens et deux Algériens retrouvés morts

Les autorités algériennes ont découvert, ces derniers jours, les corps de 12 Syriens et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *