Accueil / Sport / Parmi eux, trois ex-présidents : information judiciaire à l’encontre de 14 personnalité de la FAF

Parmi eux, trois ex-présidents : information judiciaire à l’encontre de 14 personnalité de la FAF

Le pôle pénal national économique et financier près la Cour d’Alger a ouvert une enquête suite à des soupçons de corruption au sein de la Fédération algérienne de football lors des deux derniers mandats olympiques, à révélé un communiqué du procureur de la république.

Conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, “le procureur de la République près la chambre nationale des infractions économiques et financières informe l’opinion publique que la brigade des crimes économiques et financiers de la Sûreté de la Wilaya d’Alger a ouvert une enquête préliminaire, suite à des informations reçues sur des soupçons de corruption au niveau de la Fédération algérienne de football. L’enquête concerne l’implication d’un certain nombre de cadres dans la conclusion de contrats en violation de la procédure interne de conclusion de transactions dans le but d’accorder des privilèges injustifiés à des tiers, ce qui a entraîné la dilapidation des deniers publics au niveau de la Fédération algérienne de football et du Trésor public”. Lit-on au début du communiqué

Selon le communiqué, “une information judiciaire a été ouverte à l’encontre de 14 prévenus”. À cet effet, il s’agit de plusieurs responsables et employés à la FAF, dont les anciens présidents (Z.K). (Z.DJ) et (Ch.A), ainsi que les anciens secrétaires généraux (D.M) et (S.M), l’ancien directeur général (A.A) et (03) personnes morales.

Le communiqué indique que les accusés sont impliqués dans des “délits d’abus intentionnel de fonction, de détournement délibéré de deniers publics et de participation au détournement, conclure des contrats en violation des dispositions législatives et réglementaires dans le but d’accorder des privilèges injustifiés à autrui, et bénéficier de privilèges injustifiés lors de la conclusion de contrats avec l’État ou l’un de ses organes et institutions”.

Le communiqué conclut que “l’opinion publique sera informée de toutes les mesures prises en temps voulu”.

Il y a quelques jours, des sources médiatiques ont levé le voile sur des affaires de corruption au sein de la Fédération algérienne de football lors des deux derniers mandats olympiques (2017-2021 et 2021-2025). Il s’agit, entre autres, de l’affaire de l’équipementier des équipes nationales « Adidas » et l’octroi des primes en devise pour des joueurs locaux de l’équipe d’Algérie.

Selon les mêmes sources, plusieurs responsables et employés à l’Instance fédérale ont été entendus par des enquêteurs de la section économique de la Sûreté de la wilaya d’Alger. Et ce, à la suite  d’une plainte déposée par l’inspection des finances à la FAF.

Selon le commentateur sportif Hafid Derradji, l’enquête a été déclenchée par les préoccupations financières soulevées par le président actuel de la FAF. Ce dernier aurait découvert, une détérioration effarante de la situation financière.

Les enquêteurs ont découvert de sérieuses lacunes financières, des transactions douteuses vers l’étranger, des dépenses injustifiées sur le territoire national, ainsi que des transactions non enregistrées dans le registre des opérations de la FAF.

Hafid Derradji a souligné qu’un élément clé de cette enquête était la disparition du registre des transactions de la FAF pour la période de présidence de Kheïreddine Zetchi.

Cette disparition a semé la confusion et a contribué à une situation financière chaotique pour la fédération. La FAF, autrefois considérée comme l’une des fédérations les plus riches d’Afrique, a vu sa réputation ébranlée à mesure qu’elle accumulait des dettes envers diverses parties prenantes.

L’article de Derradji a également mis en lumière l’effondrement spectaculaire des finances de la FAF. En 2017, le trésor de la FAF était florissant, avec 750 milliards de centimes et 2 millions de dollars d’équipement sportif Adidas.

Pour rappel, la situation financière de la FAFA a été soulevée par le député de l’Assemblée populaire nationale, Rabhi Ahmed, dans une question écrite au ministre de la Jeunesse et des Sports demandant des éclaircissements sur le déficit budgétaire de la Fédération algérienne de football.

Le député a publié, le 28 mai, sur son compte « Facebook », une déclaration dans laquelle il affirme que « l’assemblée générale ordinaire de la Fédération Algérienne de Football (FAF) a approuvé un budget dont les recettes s’élèvent à : 332.675.000,5 millions de dollars algériens ». ” Alors que des dettes injustifiées résultant de l’accueil par l’Algérie du Championnat africain de football des locaux “Chan”.

Le commissaire aux comptes de la Fédération algérienne de Football a refusé d’approuver le dossier du Championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux. Le refus a été justifié par l’ambiguïté du dossier

Sid Ahmed

A propos LA NATION

Voir Aussi

Djamel Sedjati (demi-fondiste algérien) : “je sais que je peux faire encore mieux à Paris”

Le demi-fondiste algérien Djamel Sedjati, vainqueur de la course du 800 mètres au Meeting de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *