Accueil / Conjoncture / Les annonces de Tebboune

Les annonces de Tebboune

Rencontre du président avec la presse

  • LFC 2020, Révision du système des subventions et exploitation du gaz du schiste

Si le président de la république, Abdelmajid Tebboune n’a pas jugé nécessaire de préciser les dates des prochaine échéances politiques (élections législatives et locales, référendum sur la révision de la constitution…etc), le front sociale et le secteur économique ont fait l’objet de trois annonces d’une grande importance. Une loi de finance complémentaire, réforme du système des subventions et, enfin, l’exploitation du gaz de schiste.

Une loi de finance complémentaire

Les grands axes de cette LFC 2020 sont : la révision de certaines mesures fiscales inscrites dans la loi de finances pour l’année 2020, la suppression de l’Impôt sur le revenu global (IRG) pour les salaires inférieurs à 30 000 DA et la recherche d’alternative aux exonérations de l’IRG.

En ce qui concerne la révision des mesures inscrites dans la loi de finances pour l’année 2020, le président a voulu rassurer les professions libérales non commerciales qui contestent avec force leur exclusion du régime fiscal déclaratif forfaitaire. Elles sont sommées de passer au régime fiscal réel qui prévoit un taux d’imposition et de cotisation pouvant dépasser les 50%.

La FC 2020 a également supprimé la réduction de l’IRG de 50% pour les travailleurs exerçant dans les wilayas du Sud. Une mesure qui a provoqué un mécontentement général dans les wilayas concernées.

Révision du système des subventions

Le filet social coute à l’Etat chaque année environ 17 milliards de dollars. Mais le gros de cette somme va à des non-nécessiteux, d’où l’urgence d’une réforme.

Abdelmadjid Tebboune a laissé entendre que le système de subvention actuel des produits alimentaires et de l’énergie sera abandonné progressivement.

Il a estimé que le système actuel des subventions comportait beaucoup de lacunes. Pour lui, il n’est pas normal que les subventions profitent à des personnes qui gagnent jusqu’à 50 millions de dinars par an. Ces personnes ne doivent pas bénéficier de l’aide sociale de l’Etat. Il a indiqué, en outre, que les subventions nourrissent la contrebande et encouragent le gaspillage.

Toutefois, il a précisé que les options de révision des subventions en cours d’étude ne vont en aucun cas remettre en cause le caractère social de l’Etat algérien. Parmi les options en cours d’étude figurent la création d’une carte magnétique qui sera remise aux nécessiteux. Elle sera utilisée pour effectuer certains achats. L’option d’un salaire complémentaire est également mise sur la table. Il précise sur ce point qu’une large concertation sera lancée pour déterminer l’option à adopter.

L’exploitation du gaz de schiste

Le président a jugé « nécessaire » l’exploitation du gaz de schiste. Il estime que la réaction des citoyens de In Salah à l’annonce de l’exploitation de cette ressource était « négative ».

Pour Tebboune, la première expérience de l’Algérie dans ce domaine était « une erreur », car, a-t-il expliqué «nous avons un vaste Sahara mais nous sommes allés à In Salah.»

« L’exploitation du gaz de schiste s’est développée aux Etats-Unis », a-t-il soutenu, relevant que dans ce pays, des puits de gaz de schiste sont forés entre des villas.

Tebboune a indiqué que la décision de l’exploitation du gaz de schiste était venue par surprise et les citoyens n’étaient pas préparés à l’exploitation du gaz de schiste, ce qui a donné lieu à des interprétations.

Selon Tebboune, les essais de l’exploitation du schiste se feront dans « le calme » et cette question concerne les spécialistes et que toutes les franges de la société doivent savoir que le gaz de schiste est une « richesse enfouie.»

« Si nous voulons élever le niveau de vie, cette richesse doit être exploitée », a-t-il soutenu. «L’exploitation du gaz de schiste nécessite un débat national. Une richesse que Dieu vous a donné, pourquoi vous en priver ? », a-t-il ajouté.

Synthèse : Sid Ali. A

A propos NaTIon

Voir Aussi

Premier anniversaire d’une révolution «silmya»

53 vendredi du mouvement citoyen pour le changement Avec le 53 vendredi, les Algériens ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *