Accueil / Conjoncture / Relance économique : Tebboune appuie sur l’accélérateur

Relance économique : Tebboune appuie sur l’accélérateur

Le chef de l’Etat a tenu un langage de vérité à l’ouverture de la rencontre gouvernement-walis consacrée à étudier les conditions de remise sur rails de la « locomotive » Algérie. Il a, en cette occasion, annoncé plusieurs grandes décisions et exhorté l’administration à se mettre rapidement au travail pour « sortir le pays du tunnel ».

C’est un démarrage en côte, et sur les chapeaux de roues, que le président Abdelmadjid Tebboune demande à son gouvernement d’accomplir.

Hier, lors de sa prise de parole devant les membres de l’exécutif et des walis réunis pour étudier les conditions de la relance économique, il a montré son empressement à voir le pays « sortir du tunnel et réaliser un nouveau départ ».

Réaliste, il a tenu à parler dans un langage de vérité en utilisant une image que tous les Algériens utilisent en guise de réponse à ceux qui veulent déformer la réalité. « Il ne faut pas cacher le soleil avec un tamis, a-t-il dit. Notre économie répond parfaitement à la définition d’une économie sous-développée. C’est une économie désintégrée, une économie où il n’y a pas d’échanges intersectoriels, une économie orientée vers l’importation ». C’est pourquoi, a-t-il averti, « l’attente n’est plus possible. Il faut faire un bond qualitatif et mobiliser toutes les énergies ». Le but qu’il veut atteindre ? « Etre la locomotive, pas le wagon de n’importe qui ».

Toutefois, enthousiaste et rassurant, il a annoncé que l’Algérie « est sur le point de réaliser un équilibre dans la balance des paiements » et qu’elle a « pour la première fois depuis plus de deux décennies », fait passer la valeur de ses exportations hors hydrocarbures, de « moins de deux milliards de dollars annuellement », à plus de « 3,1 mds de dollars » pour atteindre « 4 voire 4,5 milliards de dollars d’ici la fin de l’année ». Encouragé par ces performances, Tebboune a affirmé vigoureusement que « l’Algérie est une force de frappe régionale qui apporte la paix dans la région et le monde entier reconnaît sa puissance ».

Après ces mises au point, le chef de l’Etat a rassuré les responsables « intègres » qui seront appelés à concrétiser son programme que l’arsenal juridique de lutte contre la corruption sera consolidé pour les protéger. Ils pourront ainsi travailler en toute tranquillité et débloquer les projets en souffrance depuis longtemps à cause d’obstacles administratifs. Il a exhorté les walis d’aider les entrepreneurs sérieux, particulièrement les jeunes, à faire aboutir leurs idées d’investissement et leur permettre ainsi de créer de la richesse et de l’emploi. 

Pour fluidifier et améliorer le climat des affaires, Tebboune a ordonné « la création de zones d’activité loin de la bureaucratie tout en veillant à faciliter l’octroi de parcelles de terrains aux artisans, et à assurer le contrôle de ces activités et investissements ».

Au volet socio-économique, et pour une meilleure protection des travailleurs, il a annoncé l’entrée en vigueur, dans les deux prochains mois, de l’allocation chômage. Réitérant l’attachement au caractère social de l’Etat, qui constitue un des principes cardinaux de la Déclaration du 1er novembre, le Chef de l’Etat a mis en avant toute l’importance d’investir dans le capital humain et de dépasser les disparités sociales et régionales. Il a en revanche mis en garde les spéculateurs et donné des instructions pour l’élaboration de textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base.

Le premier magistrat a également appelé à un nouveau découpage administratif pour la promotion de nouvelles wilayas déléguées dans les Hauts Plateaux et au nord du pays. Il a enfin instruit le gouvernement d’équiper tous les hôpitaux du territoire national de moyens de production d’oxygène et doter toutes les usines spécialisées dans ce domaine de camions-citernes pour l’acheminement du produit vital.

Mohamed Badaoui

A propos LA NATION

Voir Aussi

Benabderrahmane installe le Conseil national des statistiques

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a procédé, ce mercredi, à Alger, à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *