Accueil / Conjoncture / Reçue par le président Tebboune : Louisa Hanoune demande l’affaiblissement de la présence émiratie en Algérie

Reçue par le président Tebboune : Louisa Hanoune demande l’affaiblissement de la présence émiratie en Algérie

Le secrétaire général du Parti travailliste a appelé à affaiblir la présence émiratie en Algérie, en raison de la menace que ce pays fait peser sur les intérêts de l’Algérie. La secrétaire générale du Parti travailliste a révélé, lors d’une conférence de presse tenue hier au siège du parti, qu’elle avait exprimé, lors de son entretien de 3 heures avec le président de la République, «sa position sur la menace que présente les Émirats arabes unis pour les intérêts de l’Algérie, et leur soumission au service de l’entité sioniste, nécessitant, du coup, de réduire leur présence dans notre pays».

La pasionaria du PT a indiqué que la guerre d’extermination que subit le peuple palestinien a été le point le plus important discuté, affirmant que le Président de la République a réitéré la fidélité de l’Algérie à ses engagements en faveur de la question palestinienne. Elle a jouté avoir discuté avec le chef de l’Etat de « la Ligue des États arabes qui est devenue un repaire pour les normalisateurs qui contribuent aux restrictions imposées au peuple palestinien».

Pour ce qui est de la situation interne du pays, la secrétaire générale du PT  Hanoune,  a indiqué que la rencontre avec le président Tebboune a été l’occasion d’ «exprimer des préoccupations qui ne peuvent être dissociées de celles du peuple algérien, notant qu’elle a plaidé pour l’ouverture de l’espace médiatique, et a souligné la nécessité d’ouvrir un débat libre durant cette étape importante». «J’ai fait part de notre préoccupation, à savoir le projet de loi sur les partis, et le président a assuré qu’il ne souhaite pas dominer le travail des syndicats et des partis», a-t-elle dit. Elle a ajouté que le président de la République a confirmé, lors de l’entretien, qu’il n’a pas l’intention d’abandonner le caractère social de l’Etat, et les acquis de l’indépendance nationale en général.

Concernant la propriété collective inviolable de la nation, et le problème du secteur public, «le Président de la République a affirmé qu’il ne permettra aucune décision la visant et qui permettra  une remise en cause de l’indépendance de la décision de l’État», a souligné Mme Hanoune, avant d’ajouter : «il ne sera pas non plus permis d’ouvrir le capital des banques publiques aux capitaux étrangers pour que notre pays soit mis à l’abri des crises financières mondiales». Le Président de la République a affirmé sa détermination à corriger le concept de partenariat avec les étrangers afin qu’il crée des emplois et de la richesse nationale, et non une source de drainage du trésor public en devises fortes et de pillage des équipements publics.

Selon la secrétaire général du PT, «le Président de la République a affirmé sa détermination à revoir le concept de partenariat avec les étrangers afin qu’il crée des emplois et de la richesse nationale, et non une source de siphonage du trésor public en devises fortes et de pillage des équipements publics».

M.B

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *