Accueil / Economie / Le Brent proche des 60 dollars hier à Londres

Le Brent proche des 60 dollars hier à Londres

Après des explosions à bord d’un tanker iranien

Les prix du pétrole montaient hier après des explosions à bord d’un
tanker iranien au large des côtes saoudiennes et tandis que l’AIE a
révisé à la baisse ses prévisions sur la demande d’or noir. Le baril
de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 59,94
dollars à Londres, grimpant de 1,42% par rapport à la clôture de
jeudi. A New York, le baril américain de WTI pour novembre prenait
1,70%, à 54,46 dollars. Les cours limitaient leurs gains après
s’être emballés et avoir pris plus de 2% suite à l’annonce selon
laquelle le tanker a été touché par des frappes de missile présumées
vendredi matin près du port saoudien de Jeddah (ouest). La National
Iranian Tanker Company (NITC), opérateur administrant la flotte de
navires pétroliers de l’Iran, a déclaré que la coque du tanker
Sabiti avait été touchée par deux explosions « probablement causées
par des frappes de missile », à environ 100 km des côtes saoudiennes.
Pour Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group,
l’explosion sur le tanker « ravive les craintes géopolitiques dans la
région ». « La possibilité que ces missiles aient été tirés depuis
l’Arabie saoudite peut signifier une escalade dans la région après
la période de calme qui a suivi les attaques du mois dernier, » a
complété Craig Erlam, analyste chez Oanda. L’incident de vendredi
est le dernier d’une longue série dans cette région du monde secouée
par des conflits après notamment des attaques en Arabie saoudite,
des saisies de tankers dans le Golfe et la destruction d’un drone

américain par Téhéran. Le dernier en date avait piqué au vif les
marchés mi-septembre: des frappes
Attribuées par certains à l’Iran

contre deux sites pétroliers du géant Aramco dans l’est de l’Arabie
saoudite, le plus gros exportateur mondial d’or noir, avaient
précipité une chute brutale de sa production. Les prix du brut
avaient alors brièvement bondi de 20%. Ils sont depuis retombés sous
leur niveau d’alors. David Madden, analyste chez CMC Markets, a
estimé auprès de l’AFP que le WTI et le Brent « étaient déjà en
hausse (vendredi) en raison des espoirs sur le commerce sino-
américain, et l’attaque sur le tanker n’a fait qu’alimenter ce
mouvement ». Le marché a également pris connaissance du rapport
mensuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) vendredi qui
pointe la faiblesse de la demande et la perspective d’une offre
abondante plus que les craintes sur la sécurité. « Les craintes sur
la sécurité ont été devancées par la faiblesse de la croissance de
la demande et la perspective d’une nouvelle vague de production
pétrolière », estime l’agence dans son rapport mensuel sur le
pétrole. Elle a légèrement revu à la baisse de 0,1 million de barils
par jour (mbj) ses prévisions de croissance de la demande de brut
pour 2019 et pour 2020, estimant cette croissance à 1 mbj et 1,2 mbj
respectivement. Pour cette année, la révision est essentiellement
technique tandis que le changement pour l’an prochain est motivé par
des prévisions d’une croissance économique plus faible

A propos LA NATION

Voir Aussi

Micro-entreprise en difficulté : le gouvernement fixe les conditions de refinancement

Le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro-entreprise a défini les types …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *