Accueil / National / Examens de fin d’année : les syndicats reviennent à de meilleurs sentiments nationaux

Examens de fin d’année : les syndicats reviennent à de meilleurs sentiments nationaux

Neuf (9) syndicats autonomes du secteur de l’Education nationale sont revenus à des meilleurs sentiments après avoir menacé, le 18 mai dernier, de boycotter les examens de fin d’année.

Dans un communiqué publié mercredi, ce collectif de syndicats a appelé à l’impératif de garantir le bon déroulement des examens nationaux et d’assurer leur réussite, et ce à l’occasion du début des examens de fin du cycle primaire, en reconnaissance aux efforts des élèves.

“Il a été décidé de ne pas nuire au bon déroulement des examens nationaux (examen de fin de cycle primaire, BEM et BAC), et de garantir leur succès, en reconnaissance aux efforts des élèves, au vu d’une année scolaire difficile et exceptionnelle”, précise le communiqué publié à l’issue d’une réunion qui s’est étalée sur deux jours tenue au siège de l’Union nationale des travailleurs de l’Education et de la Formation (UNPEF).

Il s’agit d’une réunion de l’UNPEF, de l’Organisation algérienne des professeurs de l’Education, du Conseil national autonome des Censeurs des Lycées (CNACEL), du Conseil d’enseignants des Lycées d’Algérie (CLA), du Syndicat algérien des Travailleurs de l’Education (SATE), du Syndicat national autonome des fonctionnaires de l’intendance de l’Education (SNAFIE), du Syndicat national autonome des Conseillers de l’Education (SNACE), du Syndicat autonome des travailleurs de l’Education et de la Formation (SATEF) et du Syndicat national des Superviseurs et d’adjoints de l’Education (SNSAE).

Le collectif syndical a appelé, en outre, à la promulgation d’une loi “criminalisant toute agression contre les personnels et les fonctionnaires du secteur de l’Education”, suite à celle enregistrée récemment contre 9 enseignantes à Bordj Badji Mokhtar.

Concernant les séances de travail bilatérales rassemblant les responsables de l’Education nationale et des représentants des organisations syndicales agréées, tenues du 17 mai à la fin mai dernier”, le collectif syndical a déploré “l’exclusion” de deux organisations (le SNAFIE et le CNACEL) du dialogue.

Hier, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a donné, depuis l’école primaire “19 mars 1962” à Bordj Badji-Mokhtar, le coup d’envoi officiel de l’examen de fin de cycle primaire.

Plus de 853.000 élèves de l’ensemble du territoire national ont passé hier l’examen de fin de cycle primaire 2020-2021, qui portera sur trois épreuves dans les matières principales l’Arabe, les Mathématiques et le Français.

“Le nombre des candidats aux besoins spécifiques concernés par l’examen de fin de cycle primaire s’élève à huit cent trente (830) candidats au niveau national dont 342 handicapés auditifs, 177 handicapés moteurs, 146 non-voyants et 138 candidats atteint d’un retard mental léger”, a précisé le Directeur général de la protection des personnes handicapées au ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mourad Ben Amzal dans une déclaration à la presse au centre d’examen de l’école des jeunes aveugles à El-Achour.

Synthèse : Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Présidence de la république : le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *