Accueil / National / Dix-neuf décès en 24 heures dus au monoxyde de carbone : le tueur silencieux a encore sévi

Dix-neuf décès en 24 heures dus au monoxyde de carbone : le tueur silencieux a encore sévi

Dix-neuf personnes, notamment des membres de mêmes familles, sont décédées en 24 heures après avoir été intoxiquées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage à travers plusieurs wilayas du pays, a indiqué aujourd’hui un communiqué de la Protection civile, qui rappelle aux citoyens la nécessité de respecter les consignes de sécurité.

Les victimes se répartissent entre les wilayas de M’Sila (9 personnes décédées), Sétif (6), Mostaganem (2), Ain M’lila (Oum El Boughi) (2), précise la même source, qui déplore un bilan “très lourd”, ajoutant que 25 autres personnes incommodées par le même gaz toxique ont été secourus par les unités de la Protection civile.

L’année dernière, cent cinq personnes ont trouvé la mort par asphyxie au monoxyde de carbone en Algérie et 3257 autres ont été sauvées d’une mort certaine durant la même période.

Ce problème renvoie à d’autres dysfonctionnements dans le commerce des produits électroménagers. Pendant longtemps, les autorités sont peu regardant sur la qualité de ces appareils.  Alors que les importateurs inondent le marché algérien de produits contrefaits qui n’obéissent à aucune règle ni norme de qualité. La seule motivation est un prix de revient le plus bas possible.

Plus d’un million d’appareils électroménagers inonde annuellement le marché algérien. Et même si la mention « made in Algérie » est souvent collée sur le produit, une bonne partie des pièces détachées sont importées.

L’autre dysfonctionnement se trouve être le comportement des citoyens avec ces appareils. Très peu sont ceux qui procèdent à une révision en bonne et due forme du bon fonctionnement après près d’un an d’arrêt.  

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique “redoutable, invisible, inodore et non irritant” à l’origine de plusieurs décès, a mis en garde la Protection civile, relevant que les tragédies enregistrées sont souvent causées, notamment, par “des erreurs de prévention en matière de sécurité, l’absence de ventilation, le mauvais montage, un défaut d’entretien, où l’utilisation de certains appareils qui ne sont pas destinés au chauffage”.

Pour se protéger contre le risque d’intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile souligne l'”impératif” d’adopter les bons gestes préventifs, à savoir “ne pas boucher les prises d’air dans les pièces” et veiller à “toujours ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage (aérer au moins 10 minutes par jour)”.

Il est, également, recommandé de “ne jamais obstruer les entrées et les sorties d’air du logement”, de faire “entretenir régulièrement les appareils (de chauffage) par un professionnel” et de “ne pas utiliser comme moyen de chauffage Tabouna et autres appareils de cuisson”.

La Protection civile préconise, en outre, d'”utiliser un détecteur de monoxyde de carbone comme moyen d’alerte” et de “ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé”.

La Protection civile a rappelé, à cette occasion, son numéro d’urgence le “14” et son numéro vert le “1021”, recommandant aux citoyens de préciser lors de leurs appels l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace.

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Réunion du Cemoc à Alger : les états-majors du Sahel anticipent d’éventuels conflits

Les enjeux sécuritaires au Sahel ont fait l’objet ce mardi à Alger, d’une session extraordinaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *