Accueil / Economie / 1.408 brevets et 405 projets innovants ont été enregistrés : l’Algérie ou le laboratoire africain  des startups

1.408 brevets et 405 projets innovants ont été enregistrés : l’Algérie ou le laboratoire africain  des startups

L’Algérie compte 96 incubateurs d’affaires, plus de 3.000 espaces pour les start-up et pas moins de 100 centres de développement de l’entrepreneuriat (CDE).

L’Algérie a réussi, en peu de temps, à surmonter son retard en matière d’innovation et de startup sur le continent africain, voire même dans le monde.  Selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, qui a été hier l’invité du Forum d’El Moudjahid, l’Algérie se classe au deuxième rang en Afrique pour en matière de start-up. En octobre 2023 déjà, la plateforme Startup Ranking a classé l’Algérie dans le top 20, à 1a 18e position plus exactement, des champions des stratups, en coiffant au poteau des pays comme la Suède, la Russie ou encore la Chine. Sur le continent Africain, l’Algérie, avec ses 800 startups répondant aux critères du classement,  s’est positionné derrière le Nigéria (803) mais devant l’Egype (629) et l’Afrique du Sud (489). C’est dire  l’importance de la progression réalisée par le pays dans ce secteur en 6 mois à peine, puisque qu’en mars de l’année dernière notre pays occupait la 61e place dans le monde, avec seulement 132 startups répertoriées. Mieux, l’Algérie  a enregistré  1.700 projets destinés à la formation de micro-entreprise et 1408 brevets d’invention, sans parler de  405 projets ayant obtenu le  “Label”, a égrené M.Baddari, en précisant que l’université algérienne s’est beaucoup développée depuis l’indépendance, en injectant des millions de diplômés universitaires dans le monde du travail. Ne s’arrêtant pas là,  le ministre a souligné que pas moins de 405 projets innovants ont été enregistrés, dont 12 transformés en entreprises émergentes activant sur le marché, non sans rappeler que 39 produits scientifiques ont été enregistrés et orientés vers l’économie nationale pour connaitre leur concrétisation. Le ministre a fait part aussi de l’existence en Algérie de 96 incubateurs d’affaires, plus de 3.000 espaces pour les start-up et plus de 100 centres de développement de l’entrepreneuriat (CDE). C’est dire l’importance des efforts consentis par le pays visant à donner une impulsion au secteur de l’innovation.  

Sur un autre registre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a assuré que le taux d’échec dans les universités, notamment aux licences, est de 18% contre  30 et 40% durant les années précédentes. Ce qui n’est pas rien en sachant que le taux d’echec dans les pays européens flirte avec les 60%. Aux yeux de M.Baddari, la faiblesse de ce taux d’échec est le signe de la qualité de l’enseignement prodigué par l’université algérienne. Une autre prouesse : le taux de réussite à l’École nationale d’intelligence artificielle atteint 95%, a révélé le ministre.

Dans un contexte de relance de l’industrie de l’automobile, l’université l’algérienne ne compte pas rester en marge de cette belle dynamique que connait actuellement ce secteur névralgique. Selon le ministre, il existe une idée pour créer et développer une formation pour l’industrie automobile locale en Algérie. Il a affirmé que son secteur poursuivait la mise en place de formations adaptées aux nouvelles exigences socioéconomiques, à l’instar de la fabrication de véhicules électriques, afin de soutenir l’orientation de l’Etat vers l’encouragement de la production nationale. «La stratégie du secteur reposait sur plusieurs axes, dont la poursuite de la mise en place des formations en adéquation avec les nouvelles exigences socioéconomiques, à l’instar de l’intégration de la fabrication automobile, notamment électriques pour atteindre l’objectif de produire des voitures électriques par des mains algériennes », a-t-il insisté.

Ali.C

A propos LA NATION

Voir Aussi

Zones franches : Tebboune préside une réunion de travail

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, mardi, une réunion de travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *