Accueil / Conjoncture / Mohamed Ben Salmane aurait reporté sa visite en Algérie

Mohamed Ben Salmane aurait reporté sa visite en Algérie

Le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salmane (BMS), aurait reporté sa visite en Algérie à une date non déterminée, ont rapporté, mardi, des sources médiatiques.

MBS devait effectuer cette visite fin juillet, mais il n’est pas venu, pour des raisons inconnues.

Des sources ont annoncé le report de cette visite à une date non déterminée, d’autres affirment que MBS a tout simplement annulé sa visite en Algérie.

Faut-il rappeler que cette visite n’a pas été annoncée de source officielle, ni par Alger, ni par Riyad. L’annonce a été faite le 19 juin dernier par un responsable saoudien sous couvert de l’anonymat à l’Agence France Presse (AFP).

Mohamed Ben Salmane avait entamé le lundi 20 juin une tournée régionale en Egypte, en Jordanie et en Turquie. Selon cette source anonyme, il devait ensuite la compléter par trois autres pays : Chypre, Algérie et Grèce.

Aucune source officielle de l’Algérie comme de l’Arabie Saoudite ne s’est exprimée sur les raisons de ce report.

Cette visite devait sceller le rapprochement entre Riyad et Alger, entamé il y a plusieurs mois, avec notamment le soutien apporté par l’Algérie à l’Arabie saoudite à chaque fois que le royaume faisait l’objet d’attaques de la part des rebelles Houthis.

En visite à Alger le 19 mai dernier, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal Ben Farhan Ben Abdallah Al Saoud, qui entretient de bonnes relations avec son homologue algérien Ramtane Lamamra, a qualifié les rapports entre son pays et l’Algérie de « jalon essentiel » de l’action arabe commune.

À trois mois de la tenue du sommet arabe d’Alger le 1er novembre prochain, une visite de MBS en Algérie aurait été un signal positif pour la réussite de cette réunion des dirigeants arabes, en raison du poids important de l’Arabie saoudite dans la Ligue arabe, et le monde musulman sunnite. 

Dans la foulée, des interrogations émergent sur la présence de MBS à ce sommet, et par extension des autres présidents et rois arabes. « Si MBS vient à Alger pour le sommet arabe, il est clair que de nombreux présidents et rois arabes seront présents », explique un connaisseur des relations algéro-saoudiennes.

Une présence indispensable pour la réussite de ce sommet sur lequel l’Algérie fonde l’espoir de confirmer le retour de sa diplomatie au premier plan au niveau africain et arabe.

Abir N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Chanegriha installe Djamel Kehal à la tête de la Sécurité intérieure

Le Général d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a présidé, ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *